Gironde

Vin

Coronavirus : entre solidarité et numérique, les acteurs du vin girondin se réinventent

Par Yoan Denéchau, le 26 mai 2020

À quelques jours de la réouverture théorique des bars et restaurants le monde de la viticulture adapte ses conditions de travail. En effet, quand il n’est plus possible de vendre en direct, comment amener le consommateur à s’intéresser au produit ? C’est là le cœur de la réflexion actuelle des viticulteurs qui se renouvellent et innovent dans leur approche de vente et de diffusion de leur produit.

Vignoble dans la région de Bordeaux
Le vignoble girondin, confronté à plusieurs crises avant celle de la Covid-19, réfléchit à commercialiser et communiquer autrement. — Photo : ©rh2010 - stock.adobe.com

Pour le monde du vin, les derniers mois ont été synonymes de crises. Sanitaire depuis le début d’année 2020 et la Covid-19, épidémie qui a imposé l’annulation ou le report de plusieurs évènements à portée internationale comme les salons Vinexpo et Prowein en Allemagne. Mais le mal est plus ancien, à l’image des crises successives dans les marchés asiatique et américain. Pourtant, les acteurs de la viticulture ne baissent pas les bras et continuent de se réinventer. En étant à l’écoute de l’actualité, mais aussi en se mettant sur le même tempo que les « télétravailleurs ». Autant d’occasions de reconnecter producteurs et consommateurs pour mieux appréhender l’avenir.

Vins de Bordeaux : des enchères au profit des hôpitaux

Le Conseil Interprofessionnel du Vin de Bordeaux (CIVB) joue la carte de la solidarité. L’interprofession pensait pouvoir maintenir « Bordeaux Fête le vin », du 18 au 21 juin prochains. À l’annonce de l’annulation de l’édition 2020, où devaient exposer 1 200 vignerons, le CIVB a cherché une solution. « Au début de la crise, plusieurs de nos vignerons souhaitaient offrir du vin au personnel soignant », rappelle Christophe Château, directeur de la communication du CIVB. « Si Bordeaux Fête le vin avait été maintenu, nous aurions offert un pass à tous les soignants », reprend-il.

L’interprofession bordelaise a donc soumis l’idée des viticulteurs au CHU de Bordeaux. Puis, très vite, cette proposition spontanée de don s’est transformée en opération caritative et une vente aux enchères solidaire a été lancée en ligne. Baptisée « Les vins de Bordeaux disent merci aux soignants », la vente s’est déroulée mi mai. « Nous collectons encore des dons jusqu’au 29 mai, qui vont du vin aux produits œnotouristiques (séjour dans une propriété, dégustations, visites, NDLR) », reprend Christophe Château. L’intégralité des sommes collectées sera reversée au CHU de Bordeaux ainsi qu’à l’hôpital de Libourne, pour leur permettre d’acheter du matériel.

Découvrir le Cadillac-Côtes de Bordeaux sur Youtube

Outre le salon Bordeaux Fête le vin, prévu en juin puis annulé, et les grands salons internationaux, les portes ouvertes restent un des temps forts majeurs pour les vignobles girondins et français. Dans le Cadillac-Côtes de Bordeaux (Sud-Gironde) la Covid-19 est venue bousculer le déroulé d’une manifestation prévue fin mai et finalement annulée. « Nous voulions attendre la dernière minute pour savoir comment nous allions rebondir en cas d’annulation, raconte Emma Baudry, représentante de la maison des vins de Cadillac ». L’appellation emblématique du Sud-Gironde a, dès lors, proposé aux vignerons restés ouverts pendant la crise de participer à une expérience inédite de portes ouvertes à distance.

Par le biais de vidéos mises en ligne sur la plateforme Youtube, le public pourra, les 30 et 31 mai, aller à la rencontre du vignoble et des viticulteurs, à raison d’une vingtaine de minutes de visite pour chaque propriété. « Au départ, 50 vignerons étaient inscrits sur la forme traditionnelle des portes ouvertes, la moitié nous a suivi. La plupart sont déjà très actifs sur les réseaux sociaux », reprend Emma Baudry. Côté public, la représentante de l’appellation reconnaît « marcher à vue » sur ce nouveau format. « Nous verrons bien si le public sera présent, mais si cette opération en ligne fonctionne, nous pourrons l’étendre à d’autres évènements qui ont, eux aussi, été annulés, comme les apéros vignerons de cet été », annonce Emma Baudry.

Château Lanessan tente la dégustation virtuelle

La dégustation "à distance" du millésime 2019 organisée par le Château Lanessan.
La dégustation "à distance" du millésime 2019 organisée par le Château Lanessan. - Photo : Yoan Denéchau

Dans le Haut-Médoc, le Château Lanessan (29 salariés et 3M€ de CA), lui aussi, voit le numérique d’un bon œil. Interrogée par le Journal des Entreprises pendant le confinement, la directrice du Château Lanessan Paz Espejo regrettait l’annulation des Primeurs pour le millésime 2019. Se refusant à laisser le millésime 2019, « extraordinaire » selon elle, dans sa cuve, Paz Espejo et les équipes du Château Lanessan ont donc organisé une dégustation virtuelle. Ainsi, une dizaine de personnes se sont réunies, par écrans interposés, pour déguster le dernier né du Château Lanessan. « C’est moins convivial, plus compliqué que d’habitude, mais quand même intéressant », s’amuse la directrice du Château Lanessan. En effet, dans une salle de dégustation, les ressentis sont parfois traduits par le visage des participants, sans toujours mettre un mot dessus. « Le vin est un catalyseur d’échange, poursuit Paz Espejo, la convivialité n’est pas la même et il faut faire preuve de beaucoup plus de pédagogie ». Un exercice déroutant donc, mais que la directrice du Château Lanessan entend reproduire en attendant la levée des restrictions sanitaires.

Vignoble dans la région de Bordeaux
Le vignoble girondin, confronté à plusieurs crises avant celle de la Covid-19, réfléchit à commercialiser et communiquer autrement. — Photo : ©rh2010 - stock.adobe.com

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail