Bordeaux

Attractivité

Point de vue « Cher Père Noël »

Par Astrid Gouzik, le 24 décembre 2018

Nous les avons scrutés, interrogés, analysés toute l'année : les entrepreneurs girondins méritent bien quelques attentions au pied du sapin. Voici la liste des vœux que nous avons pu les entendre formuler au cours de l'année.

Photo : Le Journal des Entreprises

Nous les avons scrutés, interrogés, analysés toute l'année. Nous pouvons en attester : les entrepreneurs girondins ont été bons élèves et méritent bien quelques attentions au pied du sapin. C'est la raison pour laquelle nous te faisons parvenir cette liste, non-exhaustive, des vœux que nous avons pu les entendre formuler lors de nos rencontres.

C'est indéniable, il y a un « léger » problème de circulation sur la métropole bordelaise… Évidemment, tu pourrais offrir une trottinette électrique à nos chefs d'entreprise, Lime ayant finalement décidé de remballer les siennes. Mais ils ont repéré autre chose qui leur ferait vraiment plaisir : un grand contournement ! L'UIMM est même monté au créneau dans l'été pour faire part de sa grogne. Je sais d'avance ce que tu vas me dire : cela fait des années (oui, des décennies) qu'on te le commande mais tu n'as rien en stock. Tu n'aurais rien qui permettrait de désencombrer un peu la rocade ?

Sinon, je ne sais pas s'il t'en reste encore, mais pourrais-tu leur apporter quelques développeurs ? De plus en plus d'entreprises du numérique s'installent à Bordeaux ou sont créées ex-nihilo par d'ingénieux entrepreneurs du territoire. La bonne nouvelle : elles créent des emplois. La mauvaise : dans un marché tendu, il y a parfois plus de postes que de candidats. Alors elles rusent pour fidéliser et attirer les précieux profils mais cela n'a pas l'air de suffire puisqu'elles en parlent toutes de ces fameux développeurs… Et si tu veux vraiment leur faire plaisir, prévois quelques développeurs full stack (sorte de "développeur à tout faire").

Je n'ai évidemment pas fait le tour. Ils sont aussi nombreux à rêver de grands locaux pour leurs bureaux, pas trop loin du tramway, ou de la réouverture de gares TER. Mais je sais que tu es presque aussi occupé qu'eux, surtout en cette période de pointe !

PS : j'espère que tes services logistiques n'ont pas prévu de passer par le pont Simone Veil, il ne va pas être prêt tout de suite...

Ce billet a été publié dans Le Journal des Entreprises n°377, décembre 2018, édition Bordeaux.

Photo : Le Journal des Entreprises