Gironde

Investissement

Ces investissements qui vont transformer la Gironde en 2019

Par Anne Cesbron, le 03 janvier 2019

En 2019, les chantiers hors-norme se poursuivront à Bordeaux pour conférer à la ville sa nouvelle identité, à l’image du quartier Euratlantique et du bâtiment emblématique de la MECA. Ailleurs, dans la Métropole, en Gironde, les sièges des PME et ETI s’étoffent, des lignes de productions voient le jour. Les transports demeurent plus que jamais au cœur des enjeux de développement économique. Coup de projecteur sur ces 18 projets qui vont marquer 2019.

Avec le Tram D, la métropole bordelaise dispose de 77 kilomètres de tramway.
Avec le Tram D, la métropole bordelaise dispose de 77 kilomètres de tramway. — Photo : Bordeaux Métropole

Ryanair : une base et deux avions à 200 millions de dollars

La compagnie aérienne irlandaise Ryanair a officialisé l’ouverture d’une base sur l’aéroport girondin en avril 2019. Seize nouvelles lignes seront proposées par la compagnie low-cost au départ de Mérignac (24 lignes au total) dont deux lignes intérieures vers Marseille et Nantes. Deux avions seront basés à Mérignac pour un investissement total de 200 millions de dollars (175 millions d’euros).

L’extension du terminal Billi, un plan d’investissement de 130 millions

L’aéroport de Bordeaux souhaite faire de la compagnie low-cost Ryanair,  son principal moteur de croissance. Pour cause, les 70 vols hebdomadaires de la compagnie irlandaise représenteront 1,1 million de passagers supplémentaires depuis Bordeaux en 2019, soit une hausse de 124 % du trafic. Pour absorber cette croissance, des ajustements sont à l’œuvre. « Nous allons procéder à une nouvelle extension considérable du terminal Billi (dédié aux compagnies low-cost, NDLR)pour en doubler sa surface », annonce Pascal Personne, président du directoire de l’aéroport de Bordeaux-Mérignac.

Le budget pour cette extension avait d’ores et déjà été provisionné dans le plan d’investissement global de 130 millions d’euros, sur quatre ans, voté fin 2017.Il prévoit par ailleurs pour 2020 la construction d’une grande salle d’embarquement pour l’international, en rez de pistes, laquelle s’accompagnera de la création de quatre postes avion. Un autre bâtiment, assurant la jonction entre les halls A et B est également à venir, il permettra d’y concevoir un espace commun de filtrage. La modernisation des parkings se poursuit. L’aéroport évoque d’ores et déjà une future phase d’investissement pour la construction d’un parking silo.

Avec le Tram D, la métropole dispose de 77 km de tramway

Les travaux du Tram D débutés en 2016 se poursuivent, pour une mise en service prévue fin 2019. Ces 9,8 km raccordés aux lignes B et C, vont relier le centre-ville de Bordeaux au Nord-Ouest de l’agglomération, pour desservir les communes du Bouscat, de Bruges et d’Eysines. Cette quatrième ligne est le point d’orgue du projet tramway de Bordeaux Métropole 2008-2020. Cet investissement de 957 millions d'euros représente 33 km de tramway supplémentaires dont 7 km pour l'extension de la ligne C vers Blanquefort, dont les premiers essais viennent d’être réalisés. Objectif : 200 millions de voyageurs en 2020.

Fin octobre, Bordeaux Métropole communiquait par ailleurs sur des investissements à venir en matière de transports collectifs. Aux côtés de la Région, elle souhaite renforcer l’offre TER, laquelle concerne chaque jour plus de 50 000 voyageurs. Les élus métropolitains se sont en outre positionnés pour la réouverture de la gare de la Médoquine à Talence, « au plus tard fin 2023 ».

Ceva : un siège à sa dimension à Libourne

Après avoir dépassé le milliard d'euros de chiffre d'affaires en 2017, l'ETI renouvelle son ambition : se faire une place dans le top 5 mondial de la santé animale. Et pourquoi pas agrandir son siège libournais devenu un peu étroit ? Pour ce faire, 8,5 millions d'euros sont destinés à la construction d'un bâtiment industriel de 2 600 mètres carrés. Le groupe y augmentera ses capacités de stockage de produits finis et semi-finis, notamment de vaccins. « Notre site n’est plus à la hauteur ni à l’image de la nouvelle taille de l’entreprise. Nous ne disposons pas de zone de brainstorming, d’endroits de partages, nous manquons de bureaux », égraine Marc Prikazsky, le PDG. La direction (300 personnes) serait susceptible de s’éloigner, tout en restant girondine, assure le dirigeant.

A la CCI Bordeaux-Gironde, une toiture à 3,7 millions d’euros

Dans un contexte de réduction des ressources, la CCI Bordeaux-Gironde, propriétaire des lieux, débourse près de 2 millions d’euros pour 42 mois du chantier de rénovation des 7000 mètres carrés de toitures du Palais. La Drac abonde quant à elle à hauteur de 1,3 millions d’euros. Enfin, 370 000 € de recettes seront perçus via l'habillage publicitaire de 470 m2 de bâches d'échafaudage. 

Le groupe Pichet s'offre le siège du Crédit Agricole d'Aquitaine

Le Crédit Agricole d'Aquitaine (2600 salariés, 129,2 millions d’euros de résultat net en 2017) fait ses adieux à son siège historique situé sur les boulevards. Après 40 ans passés dans la Tour Wilson, la banque ira prendre ses quartiers aux bassins à flot où son nouveau siège social a été construit. Suite à un appel à candidature pour le rachat de la Tour Wilson et des bâtiments présents sur la parcelle, une promesse de vente a été signée avec le promoteur immobilier Pichet (1000 salariés, 439 millions d’euros de CA en 2017). Le promoteur girondin s'est porté acquéreur du siège social du Crédit Agricole d'Aquitaine, situé boulevard Wilson. Les bureaux seront transformés pour proposer une centaine d'appartements en juillet 2021.

Olikrom inaugure son usine à Pessac

 « En choisissant de me lancer dans l'aventure entrepreneuriale il y a 4 ans, le chercheur que j'étais alors ne s'attendait pas à inaugurer un site de 1 600 mètres carrés », se réjouit Jean-François Létard, président d'Olikrom, spécialiste des pigments intelligents. Un investissement de 4,5 millions d’euros  est engagé pour ce nouveau site regroupant le siège social de l'entreprise, son centre de R&D et une unité pilote de production capable de produire plus d'une tonne de peinture par jour.

Un nouveau hangar pour Sabena Technics à Mérignac

Un gros-porteur Airbus A380 à l'entrée d'un hangar de l'ETI Sabena technics, à Mérignac, en Gironde.
Un gros-porteur Airbus A380 à l'entrée d'un hangar de l'ETI Sabena technics, à Mérignac, en Gironde. - Photo : Sabena technics

Le spécialiste de la maintenance aéronautique est un peu à l'étroit dans ses locaux actuels situés à Mérignac.

« Actuellement, nous sommes obligés de refuser certaines demandes de nos clients. Nous savons traiter trois gros-porteurs. Nous espérons bientôt pouvoir en traiter quatre ou cinq », détaille Philipe Rochet, directeur général du groupe Sabena Technics et président du site girondin (800 salariés, 180 millions d’euros de CA en 2017). Un nouveau hangar de 10 000 mètres carrés devrait être opérationnel en janvier 2020.

Hall 2 du Parc des Expositions : un investissement public de 33 millions

La cure de jouvence des 14 000 mètres carrés du hall 2 du parc des expositions représente un investissement de 33 millions d’euros, porté notamment par Bordeaux Métropole. Ce nouveau hall comprendra notamment une surface d’expositions de plus de 7000 mètres carrés reconfigurable en salles plénières de congrès pouvant accueillir de 1 500 à 6 000 personnes ainsi que des salles de réunion, modulables de 100 à 400 places.

Compagnie Fiduciaire : un nouveau siège à Euratlantique

Le cabinet d'expertise comptable emménage quai de Paludate à Bordeaux, dans le nouveau quartier Euratlantique. Ce nouveau bâtiment regroupera le siège social de la Compagnie Fiduciaire, son activité de gestion de patrimoine ainsi que son service d'audit. Cette année, l'ETI bordelaise va également déménager son bureau de Toulouse, celui de Bayonne et déplacer son cabinet de Cenon à Floirac. La Compagnie Fiduciaire compte 600 salariés et a réalisé un chiffre d'affaires de 44 millions d'euros sur 23 sites en 2017.

Une Maison de l’économie créative et culturelle quai de Paludate

La monumentale Méca, la Maison de l’économie créative et culturelle en Nouvelle-Aquitaine, ouvre ses portes à l’emplacement des anciens Abattoirs sur les quais de Paludate à Bordeaux. Cet équipement culturel, porté par la Région Nouvelle Aquitaine en partenariat avec la Direction Régionale des Affaires Culturelles, abrite le nouveau fonds régional d’art contemporain. OARA et ECLA, deux agences culturelles du conseil régional et une salle de spectacles et de conférences seront également accueillies au sein de ces 12 000 mètres carrés. Le budget de l’opération s’élève à 60 millions dont un budget travaux de 42 millions d’euros.

Cœur Bersol à Pessac, première pierre du CEA Tech

Le bâtiment qui accueillera le Commissariat à l'énergie atomique et aux énergies alternatives, opération développée par Redman Atlantique, s'intégrera au sein de l’ensemble tertiaire Cœur Bersol, lui-même conçu par l'agence d'architecture lormontaise HOBO. Actuellement hébergés au sein de la cité de la photonique, les plateformes et le showroom du CEA Tech déménageront en 2020. La Région Nouvelle-Aquitaine a investi 13 millions d’euros dans ce projet.

Bahia : les nouvelles ambitions de la Maison de santé protestante Bagatelle à Talence

Le projet Bahia est aujourd’hui une réalité : 75 % de l’activité est assurée par le groupement de coopération sanitaire Bagatelle-Robert Piqué.
Le projet Bahia est aujourd’hui une réalité : 75 % de l’activité est assurée par le groupement de coopération sanitaire Bagatelle-Robert Piqué. - Photo : © Arnaud Tchia / Bagatelle

Premier groupement de coopération sanitaire de moyens entre une structure privée et une unité militaire, Bahia ambitionne de constituer l’un des pôles principaux de la santé de la métropole bordelaise. En 2022, avec ses 450 lits et ses 350 places d’hospitalisation à domicile, l’hôpital civilo-militaire comptera alors 1 400 salariés sur le site de la Maison de santé protestante de Bordeaux-Bagatelle à Talence. Une subvention du ministère de la Santé (5 millions d’euros), la vente d'un terrain de la MSPB à la société Cogedim - pour la réalisation de 250 logements -, d'un autre à la fondation John-Bost (18 millions d’euros) et un emprunt de 67 millions d’euros (sur plus de 25 ans) constituent les trois sources de financement, pour un investissement estimé à 90 millions d’euros .

La Polyclinique Bordeaux Tondu se réinvente à Floirac

Dans quelques jours, la Polyclinique du Tondu (180 salariés, 15 millions d’euros de CA en 2017) deviendra la « NCBT - Nouvelle Clinique Bordeaux Tondu » et déménagera dans ses nouveaux locaux, rive droite, à quelques pas de l' Arkea-Arena à Floirac.

Le futur ensemble (10 000 mètres carrés dédiés à l'hospitalisation, 4 000 mètres carrés aux consultations) a été pensé pour être plus ergonomique, mieux agencé. À commencer par un plateau technique adapté aux nouveaux équipements et pratiques chirurgicales. Il sera composé dès janvier 2019 de 10 blocs opératoires, et 4 blocs supplémentaires pourront être aménagés plus tard.

Surtout, ce déménagement permet à la clinique d'imaginer ses développements, le bâtiment possède des réserves foncières qui permettraient de futurs agrandissements, notamment des urgences. Des relais de croissance nécessaires car l'investissement a été lourd : 50 millions d'euros pour la construction et 6 millions pour l'équipement. L'ensemble est porté financièrement par BNP Paribas REIM, à qui la Nouvelle Clinique Bordeaux Tondu devra payer un loyer. 

Unikalo investit 25 millions d'euros pour une nouvelle usine à Cestas

Le groupe girondin Unikalo, fabricant de peintures pour les professionnels, s'est porté acquéreur d'un terrain à Cestas pour y construire deux bâtiments dédiés à la logistique et un à la production. En pleine croissance, l'ETI va investir 25 millions d'euros dans ce nouvel ensemble. La ligne de conditionnement sera entièrement automatisée, notamment pour des questions d'exposition et de pénibilité pour les salariés de l'usine. Unikalo a même engagé des démarches pour intégrer le programme « Usine du futur » mis en place par la région Nouvelle-Aquitaine. Le nouvel ensemble devrait être achevé en septembre 2020 pour une mise en production au premier semestre 2021.

À Cestas, 50 M€ pour la plus grande plateforme logistique de Lidl en France

La future plateforme logistique du discounter, sa plus grande en France, approvisionnera 72 magasins à partir de mars 2019. Chaque semaine 10 000 palettes entreront et sortiront du site, soit environ 750 000 colis à traiter. 20 à 30 salariés viendront renforcer les effectifs qui s’établiront alors à 250 personnes. Cet investissement de 50 millions d’euros répond « à la croissance exceptionnelle de Lidl en région », explique Ludovic Devos, directeur régional.

À Mérignac, Quartus, lauréat du projet immobilier Cœur Aeroparc

Le projet du groupement Quartus, promoteur (280 salariés, 400 millions d'euros de chiffre d'affaire en 2017), a été choisi par Bordeaux Métropole pour réaliser le futur siège de Technowest – structure dédiée à l’accompagnement de projets technologiques – , ainsi qu'un ensemble de bâtiments pour l'Université de Bordeaux et le pôle de compétitivité Aérospace Valley. Soit un investissement de plus de 2,2 millions d'euros. Ce projet comprend en outre un hôtel d’entreprises, des commerces, des locaux d’activités et 340 places de parking sur 6 hectares, en lisière de forêt. Les loyers de sortie sont estimés à 140 euros par mètre carré, par an. Sa livraison est prévue fin 2020.

CIS Valley et Actual Systèmes : un site commun au Haillan

Les 150 salariés de l'entreprise de services numériques CIS Valley, ingénieurs d'affaires, ingénieurs avant-vente, ingénieurs techniques et développeurs, découvriront leurs nouveaux locaux et siège lors du premier semestre 2020. Un déménagement depuis Bruges et Mérignac pour rejoindre un site de 2650 mètres carrés de bureaux. « Le projet est d’y faire cohabiter les équipes de CIS Valley et d’Actual Systèmes, pour capitaliser sur les savoir-faire, renforcer les synergies humaines et métiers et aussi étoffer le catalogue des offres d’Actual Systèmes grâce à l’expertise cloud de CIS Valley », explique Alain Cadot, président du groupe Actual Invest. Les deux entités du groupe sont jusqu’à présent distantes de dix kilomètres. Premier coup de pelle au printemps 2019 pour un investissement estimé à plus de 5 millions d’euros. 

Avec le Tram D, la métropole bordelaise dispose de 77 kilomètres de tramway.
Avec le Tram D, la métropole bordelaise dispose de 77 kilomètres de tramway. — Photo : Bordeaux Métropole

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.

Poursuivez votre lecture