Bordeaux

Collectivités locales

Bordeaux Métropole acte un plan de soutien renforcé à l'économie locale

Par Anne Cesbron, le 02 décembre 2020

Un deuxième plan de soutien à l’économie de proximité a été voté par Bordeaux Métropole. Une manne de 80 millions d’euros, dont 50 millions en commande publique. Pour prétendre aux appels d’offres émanant du territoire, les entreprises locales devront faire preuve d’innovation.

Chantier Bordeaux.
Bordeaux Métropole muscle sa commande publique en 2021 et 2022 et adresse les entreprises locales en intégrant des clauses environnementales. — Photo : Anne Cesbron/JDE

Depuis le 1er décembre, une plateforme unique pilotée par les chambres consulaires recueille les dossiers des entreprises souhaitant bénéficier des trois fonds d’urgence mis en place par Bordeaux Métropole. Plus de 17 millions d’euros sont ainsi dédiés au soutien à l’économie de proximité. Coup de pouce à la trésorerie (10 millions d’euros) des TPE de 0 à 9 salariés et des associations employeuses, aide aux loyers (1,3 million d’euros) et aide à la digitalisation (6,2 millions d’euros) forment les trois axes du dispositif. "Le fonds du premier confinement n’ayant pas été consommé, nous avons essayé d’y remédier", reconnaît Alain Garnier, vice-président de Bordeaux Métropole en charge de l’économie de la proximité. Les nouvelles aides à la trésorerie attribuent ainsi un bonus de 500 euros par salarié, s’ajoutant à l’aide forfaitaire de 1 500 euros.

Des millions pour la rénovation thermique

Au-delà des trois fonds, le plan de soutien à l’économie de proximité adopté à l’unanimité par le Conseil de Bordeaux Métropole renforce de 5 % la commande publique de la collectivité à hauteur de 50 millions d’euros pour 2021 et 2022. Des chantiers de BTP, notamment liés à la rénovation énergétique de l’habitat, feront rapidement l’objet d’appels d’offres, tout comme des opérations liées au "plan piéton, aux nouvelles mobilités, et au million d’arbres à planter", précise Alain Anziani, maire de Mérignac et président de Bordeaux Métropole .

Pour faciliter l’accès aux marchés publics des PME locales, Alain Garnier invoque "une montée en puissance de la commande publique innovante". Autrement exprimé par Patrick Seguin, président de la CCI Bordeaux Gironde : il revient aux entreprises de se former pour monter en compétences en matière de code des marchés publics. "Les critères environnementaux, de bilan carbone, sont des critères légaux qui permettent de discriminer nos entreprises régionales. Il faut se servir de cet outil", exhorte l'élu consulaire.

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail