Gironde

Biotech

Avec ses micro-algues, CarbonWorks vise la décarbonation de l'industrie

Par Romain Béteille, le 14 septembre 2021

CarbonWorks, nouvelle entité née du mariage entre Fermentalg, spécialiste girondin des micro-algues et Suez, veut décarboner les sites industriels en industrialisant la photosynthèse. Elle s'apprête à mettre en marche sa première expérimentation à Cestas, en Gironde, pour transformer la biomasse algale en fongicide naturel.

Fermentalg est spécialisé dans la fabrication des micro-algues. 
Fermentalg est spécialisé dans la fabrication des micro-algues.  — Photo : Fermentalg - Samuel Merzeaud

En juillet dernier, Fermentalg et Suez ont annoncé la création de CarbonWorks, une co-entreprise, détenue à parts égales entre le spécialiste girondin des micro-algues basé à Libourne et le géant de l'énergie. Pour l'instant composée de six salariés à temps plein issus des deux entreprises, cette nouvelle entité, qui a déjà investi plus de 5 millions d'euros pour financer son développement, a une ambition simple : transformer le CO2 issu de sites industriels en produits commercialisables destinés à l'alimentation humaine et animale et en fongicides agricoles. 

L'industrialisation de la photosynthèse

Comment ? En industrialisant la photosynthèse des micro-algues "dans des conditions contrôlées et intensives". Un procédé sur lequel planchent les deux sociétés depuis six ans déjà et qui a déjà donné lieu à plusieurs dépôts de brevets et déploiement d'unités de tests de petite échelle, notamment en région parisienne sur des unités de traitement des eaux usées et d'incinération de déchets.

"Concrètement, nous allons convertir le CO2 rejeté par les sites industriels en oxygène et en carbone, autrement dit en biomasse algale. Les micro-algues seront introduites dans un photo-bioréacteur, rendant la photosynthèse très intensive. Pour une même surface, nous allons capter 3 000 fois plus de CO2 qu'une forêt", explique Philippe Lavielle, PDG de Fermentalg. 

Premiers démonstrateurs industriels en 2023

Le premier démonstrateur, qui entrera en phase opérationnelle dans les prochaines semaines sur le site de Pot-au-Pin Énergies, produisant du biométhane et basé à Cestas, "va produire de la biomasse algale à partir d'une micro-algue ayant un pouvoir anti-fongique. Les intrants agricoles produits vont ensuite servir au traitement de la vigne dans des propriétés néo-aquitaines". Le carbone, stocké dans un puits de 10 mètres cubes, servira à transformer la souche de micro-algues en substitut de pesticides de synthèse.

Les applications prévues sont multiples, mais avant tout alimentaires : c'est grâce aux micro-algues qu'est produite la spiruline dans l'alimentation humaine, par exemple, ou les nutriments, bien connus de Fermentalg dont les ventes d'huiles microalgales concentrées en Oméga 3 ont été mutipliées par trois sur le dernier semestre (2,5 millions d'euros de chiffre d'affaires). Selon Fermentalg, la technologie développée par CarbonWorks pourrait aussi servir à éliminer les microparticules et oxydes d'azote dans les environnement urbains pollués. 

D'autres démonstrateurs devraient suivre, la co-entreprise visant une "montée en échelle progressive et l'arrivée de premiers démonstrateurs industriels en 2023", ajoute Philippe Lavielle. CarbonWorks a plusieurs demandes en cours pour bénéficier d'aides régionales et de fonds nationaux ou européens, notamment ceux du plan de décarbonation de l'industrie. Pour l'instant en phase préindustrielle, la société envisage une première levée de fonds en série A auprès de fonds d'investissement spécialisés dans la transition écologique. Des recrutements de chefs de projets, ingénieurs, business développeurs et techniciens sont aussi prévus.

Fermentalg est spécialisé dans la fabrication des micro-algues. 
Fermentalg est spécialisé dans la fabrication des micro-algues.  — Photo : Fermentalg - Samuel Merzeaud

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail