Bordeaux

Réseaux

Interview Association Entraide & Entrepreneurs : « J'ai vu les dégâts occasionnés par une liquidation »

Entretien avec Claudine Pery

Propos recueillis par Yann Buanec - 08 septembre 2017

Afin de venir en aide aux entrepreneurs en difficulté, Claudine Pery a créé l'association Entraide & Entrepreneurs. Selon elle, sur les dix personnes que l'association a reçues depuis juillet, toutes ont pu éviter la liquidation judiciaire.

Le Journal des Entreprises
Le Journal des Entreprises — Photo : Le Journal des Entreprises

Le Journal des Entreprises : Pourquoi avoir créé Entraide & Entrepreneurs ?

Claudine Pery : En tant qu'ancienne chef d'entreprise et adhérente de l'association 60.000 rebonds (qui soutient les patrons après une faillite), j'ai vu les dégâts occasionnés par une liquidation judiciaire. J'ai vu des situations terribles, qui arrachent les tripes. On parle souvent du syndrome « 3D » : dépôt de bilan, dépression divorce. Mais c'est une réalité, et j'y ajouterais également les effets collatéraux sur les familles des chefs d'entreprise. Finalement, je me suis dit qu'il fallait créer une association qui intervienne avant la liquidation judiciaire, pour éviter tout cela. C'est l'idée d'Entraide & Entrepreneurs, qui a également vocation à éviter la disparition des savoir-faire.

Les entrepreneurs sont-ils à ce point désemparés face à un risque de liquidation ?

C.P : Il y a quelques années, les administrateurs et liquidateurs judiciaires ne prenaient pas conscience de leur rôle. Il y a eu une remise en question et désormais je leur tire mon chapeau. Les banquiers ont évolué dans leur comportement. Et puis des procédures existent, comme le mandat ad hoc ou la procédure de sauvegarde, qui permettent de redresser une situation avant qu'il ne soit trop tard. Mais encore faut-il y avoir recours.

A quel moment un entrepreneur peut-il faire appel à votre association ?

C.P : Il faut venir dès qu'une difficulté dont on ne voit pas l'issue se présente, qu'il s'agisse d'un problème commercial ou de trésorerie, d'un prud'homme... Et il vaut mieux venir pour rien que ne pas venir du tout. Nous sommes joignables via notre site web et notre téléphone, 14h/24.

Comment se passe la prise en charge ?

C.P : Je reçois l'entrepreneur pour une première prise de contact avant un diagnostic par un comité d'agrément composé de quatre experts : chef d'entreprise, expert-comptable, spécialiste du marketing... Puis nous « attribuons » un coach solidaire pour six ou sept séances ainsi qu'un parrain. L'objectif est de sortir l'entrepreneur du mauvais pas et de trouver la solution la plus adaptée à sa difficulté. Sur les dix personnes que nous avons reçues jusqu'à présent, toutes ont pu éviter la liquidation judiciaire. Parmi les solutions trouvées : une médiation avec les associés, une meilleure communication interne, une négociation avec banquiers et administrations pour enclencher une procédure de sauvegarde, mais aussi une cession.

Contact :
05 56 001 222
www.eefrance.fr

Le Journal des Entreprises
Le Journal des Entreprises — Photo : Le Journal des Entreprises

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.