Saint-Étienne

Formation

Transdev forme ses premiers apprentis à Saint-Etienne

Par Julie Van Ossel, le 12 février 2021

Le groupe Transdev, gestionnaire de transports en commun, a choisi la région Auvergne Rhône-Alpes pour y implanter la première antenne de son CFA. 29 apprentis sont en formation à Saint-Etienne pour devenir conducteur de bus à la Stas, la Société des transports en commun de l’agglomération stéphanoise, filiale du groupe (62, 5 millions de CA en 2019).

A Saint-Etienne, 14 élèves ont déjà obtenu leur permis transports en commun, à l’issue d’une formation dispensée par l’ECF qui utilise comme outil un simulateur de conduite.
A Saint-Etienne, 14 élèves ont déjà obtenu leur permis transports en commun, à l’issue d’une formation dispensée par l’ECF qui utilise comme outil un simulateur de conduite. — Photo : STAS

« Il est difficile de recruter des conducteurs alors quand l’opportunité de créer notre CFA (centre de formation des apprentis, N.D.L.R.) s’est présentée, nous l’avons saisie. Notre filiale de Saint-Etienne a été la première volontaire pour se lancer dans l’aventure », explique Corinne Elfassy, directrice formation France de Transdev.

En septembre 2020, le groupe (7,416 milliards d’euros de chiffres d’affaires en 2019) a lancé son CFA dédié aux métiers de la conduite avec 14 apprentis stéphanois âgés de 21 à 30 ans, 7 hommes et 7 femmes. « C’est une profession qui n’est pas très féminisée pour l’instant, nous sommes très fiers de cette parité », indique Nathalie Guarilloff, directrice des ressources humaines de la Stas (Société de transports de l’agglomération stéphanoise) qui compte 736 collaborateurs dont plus de 60 % de chauffeurs.

Au terme du premier trimestre, les élèves ont obtenu avec 100 % de réussite, leur titre professionnel « Conducteur de transport en commun sur route » avant d’intégrer l’entreprise en janvier en alternance, encadrés par des maîtres d’apprentissage, conducteurs volontaires du réseau. En mars 2021, tous les jeunes diplômés se verront proposer un CDI.

82 alternants en France

En décembre dernier, 15 nouveaux élèves ont intégré l’académie de Saint-Etienne pour un an cette fois dans le but d’obtenir un CAP « agent d’accueil et de conduite routière ». Après l’Auvergne Rhône-Alpes, des sessions ont aussi ouvert dans cinq autres régions, comme la Bretagne ou la Normandie. En tout 82 alternants sont formés depuis 2020.

« L’idée était de monter un CFA national mais d’installer des sessions de formation localement sur les bassins d’emploi où il y a un besoin de recrutement » précise Corinne Elfassy. Pour dispenser les cours, Transdev s’appuie sur des partenaires comme l’Institut des métiers de Saint-Etienne ou l’ECF pro (École de conduite française) avant de compléter la formation avec ses équipes en interne. « Avec nos propres locaux, l’investissement financier aurait été plus fort. La logique est de limiter les dépenses, de combler le déficit dès 2021, puis de s’autofinancer grâce au système de coût contrat. »

Comme le prévoit la réforme, pour chaque contrat d’apprentissage, l’entreprise perçoit une avance de 50 % du coût de la formation, et le solde à l’issue de l’alternance. Transdev pourra aussi reverser directement à son CFA une partie de sa taxe d’apprentissage, pour financer le développement de nouvelles offres de formation.

« Cela permet de former à la pâte Transdev »

L’intérêt pour le groupe est aussi de construire un cursus sur mesure adapté à ses besoins. « Cela permet de former à la pâte Transdev avec nos spécificités, comme nos critères de sécurité, nos procédures ou nos valeurs » indique Corinne Elfassy. Transdev qui compte 24 000 conducteurs sur ses 34 000 collaborateurs en France, vise la formation de 136 apprentis en 2021, 268 en 2022, pour atteindre 500 apprentis par an d’ici 2023. L’entreprise projette également de développer ses dispositifs de formation à d’autres métiers comme l’entretien des véhicules.

À Saint-Etienne, dès septembre 2021, la Stas proposera un CAP en 2 ans à destination de publics éloignés de l’emploi avec une quinzaine d’alternants. La filiale qui recrute 30 à 40 conducteurs par an, couvrira ainsi ses besoins jusqu’en 2022. « L’enjeu ensuite sera de réussir à les fidéliser. Nous allons tout faire pour leur donner envie de continuer à travailler chez nous » conclut Nathalie Guarilloff.

A Saint-Etienne, 14 élèves ont déjà obtenu leur permis transports en commun, à l’issue d’une formation dispensée par l’ECF qui utilise comme outil un simulateur de conduite.
A Saint-Etienne, 14 élèves ont déjà obtenu leur permis transports en commun, à l’issue d’une formation dispensée par l’ECF qui utilise comme outil un simulateur de conduite. — Photo : STAS

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail