Industrie

Tra-C : Son empreinte industrielle aux Olmes

Par Stéphanie Polette, le 05 octobre 2012

Métallurgie Le spécialiste de la fourniture de solutions intégrées pour l'industrie a investi 1M€ dans une extention sur son site des Olmes. Le groupe tourné vers l'international, notamment grâce à la formation, déploie en Europe, une technologie franco-chinoise.
Le Journal des Entreprises
Le Journal des Entreprises — Photo : Le Journal des Entreprises

Environ quinze embauches nettes en CDI depuis octobre2010. Une prévision de croissance de 30% de son chiffre d'affaires en 2012. Le transfert d'une technologie de pointe Chine-France déployée depuis Les Olmes dans toute l'Europe. Qui a dit que l'industrie française était en crise? Tra-C Industrie est probablement l'exception qui confirme la règle. Depuis dix ans, Bruno Voland, P-dg de l'entreprise créée avec François Verdier, développe une activité de haute technologie de façon intégrée. «Nous évoluons, à parts égales, sur quatre domaines d'activité, détaille le P-dg. La conduite de projets et l'assistance technique s'exercent auprès des grands groupes industriels pour des opérations complexes. Notre atelier de fabrication nous permet d'être un sous-traitant en tôlerie, mécano soudure et chaudronnerie pour accompagner ces projets. Cette organisation débouche sur l'industrialisation des machines et outillages spéciaux pour des petites et moyennes séries. Nous pouvons produire jusqu'à 200 unités. Grâce à notre organisation, avec des partenaires très compétents à Tarare, Roanne et Villefranche-sur-Saône, notre capacité de production n'est pas limitée. Enfin, le volet formation technique, grâce à deux structures, est important. Le centre de formation STA, près de Clermont-Ferrand, a été acquis en 2010 pour l'accueil des stagiaires. Form in Prod est constituée d'une équipe de douze formateurs salariés et de trois free lance exclusifs qui parcourent les usines du monde entier pour dispenser leurs savoirs.»




Partenaire chinois

Cette année, Tra-C a réalisé un investissement d'1M€ pour une extension de 1.200m² sur son site des Olmes. «Nous avons construit une troisième travée de 800m² pour donner plus d'espace à l'atelier», avance Bruno Voland. On y croise des véhicules blindés en cours de montage pour le secteur de la défense et un espace protégé et confidentiel où sont développées des machines spéciales pour le transport, le médical, l'agroalimentaire, le nucléaire, la défense...

Le bureau d'études, composé de seize personnes, est au coeur du dispositif. «L'atelier est à proximité, c'est un gain de temps et de fonctionnement pour valider les projets conçus par l'équipe d'ingénieurs et de techniciens», argumente Bruno Voland. Cette expertise métier a été valorisée dans un transfert de technologie effectué avec un partenaire chinois, sur un brevet anglais tombé dans le domaine public cette année. «Nous avons réalisé l'industrialisation du procédé de soudage par friction en collaboration avec le Chinois FSW (Friction stir welding), détaille le dirigeant. Cette technique de soudage à froid permet des gains de productivité importants. Elle a été adoptée par Renault pour souder les bacs de la batterie de la voiture électrique Zoé.» Tra-C a fait la mise au point du logiciel, des outils et leur a installé deux machines pour procéder à ce soudage par friction. À son tour, l'industriel du pays de Tarare devrait faire l'acquisition d'une machine pour ses propres ateliers d'ici à la fin de l'année. «L'investissement d'environ 100.000€ nous permettra de continuer à faire des tests pour développer la technologie, affirme Bruno Voland. Cette innovation nous ouvre de nouveaux marchés: l'aéronautique et le ferroviaire notamment.» Sur la Chine, Tra-C Industrie a pour projet l'installation d'un VIE en janvier. «Nous aimerions aussi faire venir un ingénieur chinois en France et inversement envoyer un jeune ingénieur en Chine.» Le système du VIE, en partenariat avec Ubifrance, a été adopté par l'industriel pour l'Italie avec deux personnes et le Congo, pour les secteurs minier et pétrolier. Cette région d'Afrique est aussi travaillée par deux expatriés, pour le compte de l'entreprise des Olmes.






10millions de chiffre d'affaires

Tous ces développements ont pour ambition de porter le groupe à 10M€ de chiffre d'affaires en 2014. «Nous avions travaillé en 2010 avec un cabinet extérieur pour nous accompagner dans la validation de notre stratégie, avoue le P-dg. Avec un chiffre d'affaires qui va dépasser les 7M€ en 2012, nous poursuivons notre chemin.» Le dirigeant s'appuiera sur la croissance organique et la croissance externe. «Nous étudions des dossiers de PME locales, confie-t-il. Ces croissances externes pourraient nous apporter des compétences nouvelles, sur la mécanique par exemple ou pour le travail d'autres métaux. Nous réfléchissons aussi à une montée en compétence de notre parc machine pour s'ouvrir de nouvelles possibilités sur des matériaux nouveaux, des longueurs, des épaisseurs et des formats plus vastes.»

Groupe Tra-C Industrie



(Les Olmes) P-dg: Bruno Voland Chiffre d'affaires 2011: 6,3millions d'euros 45 salariés pour Tra-C, 6 salariés pour STA, 12 salariés pour Form in Prod @email

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail