Auvergne Rhône-Alpes

Industrie

Territoire d'innovation Lyon - Saint-Étienne : 60 millions d'euros pour financer des start-up industrielles

Par Pierre Lelièvre, le 02 octobre 2019

Dans le cadre du programme « Lyon – Saint-Etienne : l’industrie intégrée et (re)connectée au territoire et aux citoyens », l'un des dispositifs prévoit la création d’un fonds d’amorçage pour l’industrie de 60 millions d'euros en 2020. Le 15 octobre prochain, la Métropole de Lyon lancera un appel à manifestation d'intérêt pour sélectionner l'opérateur du futur fonds. Présentation.

La vallée de la Chimie au sud de Lyon
La vallée de la Chimie au sud de Lyon — Photo : Lyon Métropole

Alors que le capital-risque finance largement le secteur du numérique et de la tech, il peine à s’adresser aux jeunes pousses de l’industrie. La raison ? L’industrie est trop gourmande en capital, plus risquée et nécessite souvent un temps de retour sur investissement plus long. Des raisons qui poussent la Métropole de Lyon et Saint-Etienne Métropole à créer un fonds d’amorçage dédié aux porteurs de projets industriels dans le cadre du programme « Lyon – Saint-Etienne : l’industrie intégrée et (re)connectée au territoire et aux citoyens », labellisé "Territoire d'innovation" par le gouvernement.

« Nous avons mené une étude pour évaluer la pertinence du capital-risque en termes de financement de nouveaux projets industriels. Il apparaît plus qu'utile pour faciliter le démarrage des projets, affirme Florent Chante, responsable du développement local et proximité au Grand Lyon. Les quelques fonds qui misent sur l’industrie ont tendance à investir dans des projets avancés ou proches de la mise sur le marché. Il nous faut davantage accompagner les entrepreneurs en phase de démarrage. »

À qui s’adresse ce fonds d'amorçage ?

Le fonds interviendra aux trois premières étapes de développement des projets industriels sélectionnés (voir plus bas) : prototypage, pré-série et industrialisation. L’objectif est d’abonder à chaque grande étape pour donner un coup de pouce aux entrepreneurs engagés dans un projet industriel innovant.

Il aura un rôle très significatif au début, précise la Métropole de Lyon, notamment pour venir au soutien de la phase de prototypage. Par la suite, le soutien du fonds aux entreprises en situation de pré-série ou d’industrialisation se fera conjointement avec d’autres acteurs, dans la mesure où les montants nécessaires sont plus importants. Il doit permettre de créer un effet de levier, en attirant d’autres fonds ou sources de financement.

L’ambition est d’investir dans trois nouvelles start-up chaque année, pour les emmener jusqu’à l’installation de leur usine sur le territoire. Au total, ce sont près d’une trentaine d’entreprises qui pourraient être financées via le fonds d’amorçage sur les sept premières années du fonds. Les cibles potentielles proviendront d’incubateurs régionaux ou extérieurs au département, mais ayant l’ambition d’installer leur production sur le territoire.

De combien sera doté le fonds et qui interviendra ?

Le fonds d’amorçage sera doté, à compter de la fin de l’année prochaine, d’une enveloppe de 60 millions d’euros pour une durée de 14 ans. Cette période relativement longue laissera du temps aux entrepreneurs pour développer leur projet d’implantation.

Le fonds sera abondé à parts égales entre des financements publics et privés, soit environ 30 millions d’euros pour chaque partie. La Métropole de Lyon – qui sera majoritaire – et Saint-Etienne Métropole formeront les deux principaux financeurs, auxquels l’État, via la Banque des territoires, apportera jusqu’à 7 millions d’euros, dans le cadre du programme d’investissement d’avenir "Territoire d’innovation".

Les deux collectivités comptent fédérer un pool d’investisseurs privés pour mobiliser les 30 millions restants. Principales cibles : les banques régionales et les acteurs industriels locaux intéressés par la démarche d’innovation des projets financés et l’attractivité du territoire. Si aucun nom n’est encore aujourd’hui annoncé, les discussions ont déjà commencé.

Quand sera créé ce fonds d'amorçage industriel ?

Il pourrait être opérationnel au cours du second semestre de l’année 2020. La première étape du processus de création du fonds interviendra le 15 octobre 2019, avec le lancement par la Métropole de Lyon d’un appel à manifestation d’intérêts. Cette procédure vise à choisir la société de gestion en charge du fond qui portera l’activité selon un cahier des charges établi par la Métropole.

La deuxième étape consistera à trouver et réunir les partenaires financiers pour parvenir à atteindre les 60 M€ de capacités d’investissement.

Comment fonctionnera ce fonds de 60 millions d'euros ?

Un comité de sélection sera constitué pour sélectionner les projets à vocation industrielle. La démarche se veut « entrepreneur friendly », précise-t-on du côté de la Métropole de Lyon, qui souhaite éviter que seule l’approche financière prime. Des acteurs économiques locaux seront parties prenantes du choix, aux côtés de financiers, pour sélectionner les projets dans lesquels abonder.

De même, la Métropole de Lyon précise que le fonds intégrera une logique d’impact dans sa mission. Avec des rendements financiers attendus autour de 4 à 5 %, des critères sociétaux et environnementaux seront également demandés aux porteurs de projets. Créations d’emplois, attractivité économique sur le territoire, relations avec des sous-traitants de la région, responsabilité environnementale en faveur de la transition écologique seront étudiés par le comité de sélection.

La vallée de la Chimie au sud de Lyon
La vallée de la Chimie au sud de Lyon — Photo : Lyon Métropole

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.