Rhône

Chimie

Seqens injecte plus de 5 millions d'euros dans une nouvelle usine

Par Pierre Lelièvre, le 15 avril 2020

Malgré la crise générée par l'épidémie de coronavirus, le fabricant de produits de synthèse pour l'industrie pharmaceutique, Seqens, investit entre cinq et dix millions d'euros dans la construction d'une seconde usine sur la plateforme chimique de Roussillon en Isère. Ce site sera dédié à la fabrication d'alcool isopropylique, un composé entrant notamment dans la composition du gel hydroalcoolique et très utilisé par les laboratoires pharmaceutiques.

Seqens investit entre 5 et 10 millions d'euros pour augmenter son volume de production d'alcool isopropylique de 70 % d'ici 2021 sur son site de Roussillon en Isère.
Seqens investit entre 5 et 10 millions d'euros pour augmenter son volume de production d'alcool isopropylique de 70 % d'ici 2021 sur son site de Roussillon en Isère. — Photo : DR

Le spécialiste lyonnais de solvants oxygénés pour l’industrie pharmaceutique, Seqens (CA 2019 : 1 Md€ / 3 200 salariés dont 1 700 en France), injecte entre cinq et dix millions d’euros dans la construction d’une seconde usine de production d’alcool isopropylique (IPA) sur la plateforme chimique de Roussillon (Isère), où il possède déjà des installations.

Seul producteur français de ce type de solvant, Seqens compte augmenter ses capacités de production de 70 % avec ce deuxième site attendu pour l’année prochaine, soit 50 000 tonnes d’IPA supplémentaires. « L’alcool isopropylique est un solvant très pur aussi bien utilisé dans le secteur électronique que dans le secteur pharmaceutique pour la fabrication des médicaments », explique Gildas Barreyre, directeur Énergie et affaires publiques de l’ETI lyonnaise.

Ce solvant entre également dans la composition du gel hydroalcoolique. Alors que la crise sanitaire actuelle a montré les capacités limitées de production de gels désinfectant à base d’alcool - et ce malgré les adaptations de l’industrie française qui s’est très largement mobilisée depuis la mi-mars - ce projet permettra à l’entreprise d’Écully (Rhône) de répondre à la fois aux besoins relatifs au gel hydroalcoolique mais pas seulement : « la production qui sortira de cette nouvelle usine adressera essentiellement les grands laboratoires pharmaceutiques, il s’agit d’un ingrédient de spécialité stratégique pour ces grands acteurs », précise Gildas Barreyre.

Chaînes de production redéployée

« Les sollicitations pour la production d’alcool isopropylique sont incroyablement fortes depuis le début de la crise du Covid-19 en raison de la demande exponentielle en gel hydroalcoolique », ajoute Gildas Barreyre. Dès la mi-mars, l’entreprise d’Écully avait redéployé deux lignes de production sur ses sites de Bourgoin-Jallieu (38) et de Couterne (Orne) pour parvenir à produire jusqu’à 75 000 litres de substance par jour. « Nous avons dès le 18 mars projeté un très gros volume sur le marché pour faire face à la demande. Depuis, nous avons réduit quelque peu notre production pour ne pas trop solliciter nos sites mais nous sommes en capacité d’augmenter à nouveau nos cadences », assure-t-il.

Une montée en puissance qui sera prépondérante au moment de la levée du confinement puisque la production en solution hydroalcoolique devrait sans aucun doute repartir à la hausse. « Les écoles, administrations, entreprises qui accueilleront à nouveau du public devront être équipées et nous serons prêts à faire face », promet Gildas Barreyre.

Au total, Seqens détient 24 sites de production dont 14 en France, ainsi que 3 centres de R & D et 4 centres de développement. Elle réalise son activité à parts égales entre dans la production d’ingrédients de spécialités comme l’IPA et la fabrication de produits de synthèse pour l’industrie pharmaceutique. À ce titre, la société, détenue par Eurazeo, Ardian, Mérieux Developpement et Eximium, est engagée dans la production des principes actifs entrant dans la composition du paracétamol.

Seqens investit entre 5 et 10 millions d'euros pour augmenter son volume de production d'alcool isopropylique de 70 % d'ici 2021 sur son site de Roussillon en Isère.
Seqens investit entre 5 et 10 millions d'euros pour augmenter son volume de production d'alcool isopropylique de 70 % d'ici 2021 sur son site de Roussillon en Isère. — Photo : DR

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail