Loire

Développement

Roanne face au défi de l’embauche

Par Pierre Tiessen, le 18 juin 2019

Pour accompagner leur croissance, les entreprises de la ville ligérienne vont devoir embaucher quelque 3750 nouveaux salariés sous 18 mois. Un défi pour ce territoire en quête d’attractivité.

Yves Nicolin, maire de Roanne (premier rang, au centre), entouré des représentants d'entreprises installées sur le territoire roannais dans les locaux de Sopra Steria à Limonest.
Yves Nicolin, maire de Roanne (premier rang, au centre), entouré des représentants d'entreprises installées sur le territoire roannais dans les locaux de Sopra Steria à Limonest. — Photo : P. Tiessen

Tous ensemble. Sur la photo, le « pack » roannais fait bloc. On y voit Yves Nicolin – maire LR de la ville – entouré des représentants de quelques-unes des forces économiques du territoire : Nexter, AC Environnement, La Fée Maraboutée, Valentin traiteur… Ainsi que Guy Delorme, président de la délégation roannaise de la CCI métropolitaine.

SFAM : 400 embauches d’ici 2020

En tout, une dizaine d’entreprises est venue le 18 juin, dans les locaux de Sopra Steria à Limonest (69), exposer ses besoins RH d’ici à fin 2020. Des besoins évalués à l’échelle du bassin roannais à 3750 nouveaux emplois (dont 1100 sont d’ores et déjà disponibles). Le drômois SFAM par exemple, spécialisé dans l’assurance affinitaire (CA 2018 : 500 M€ / 1600 salariés), cherche à embaucher 400 téléconseillers d’ici un an. Puis, 200 embauches supplémentaires sur son futur site roannais, actuellement en construction.

« Roanne doit recruter au-delà de son territoire », selon Yves Nicolin le maire de la ville.

Idem pour le groupe industriel de l’armement de terre Nexter (ex GIAT Industrie), dont le siège de sa filiale systems est à Roanne (1100 salariés). Pour répondre à son important carnet de commandes, le site – impliqué dans le programme Scorpion de rénovation du char Leclerc – va devoir tripler, d’ici 2023, son activité de production. « Nous sommes pleine charge jusqu’en 2030. Dès cette année, nous cherchons à recruter 81 personnes, dont une petite trentaine de cadres », précise Arnaud Barret, son DRH.

Accompagnement du conjoint

PCE Services, PME locale spécialisée dans le déploiement de la fibre optique (130 salariés) entend, elle, doubler son activité et le nombre de ses collaborateurs d’ici 12 mois. « Nous avons d’importants projets de diversification », appuie Julien Chirat en charge des ressources humaines. Tandis que Valentin Traiteur (300 salariés dont 250 à Roanne) lance une campagne de recrutements d’une quarantaine de postes cette année, dont des préparateurs de commande et des techniciens de maintenance.

Pour satisfaire tous ces besoins, « Roanne doit recruter au-delà du territoire », reconnaît Yves Nicolin. « Nous devons élargir notre périmètre de recrutement, jusqu’à Lyon compris ». Et de vanter pour cela, le coût et la qualité de la vie de cette ville placée à 1 heure de la Capitale des Gaules. Suffisant pour convaincre ? « Nous constatons, sur le bassin roannais, une tension sur l’emploi cadre », reconnaît un représentant de l’APEC. En quête d’attractivité, l’agglomération roannaise a lancé un dispositif d’aide au conjoint. « La recherche d’un emploi pour le conjoint d’une personne mutée à Roanne est encore un frein à la mobilité », reconnaît l’édile. « Nous travaillons sur ce sujet en étroite collaboration avec Pôle Emploi ».

Yves Nicolin, maire de Roanne (premier rang, au centre), entouré des représentants d'entreprises installées sur le territoire roannais dans les locaux de Sopra Steria à Limonest.
Yves Nicolin, maire de Roanne (premier rang, au centre), entouré des représentants d'entreprises installées sur le territoire roannais dans les locaux de Sopra Steria à Limonest. — Photo : P. Tiessen

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.