Lyon

Industrie

Point de vue Quand Lyon fait de l'ombre à l'industrie stéphanoise

Par Pierre Lelièvre, le 06 novembre 2019

Lauréat de l'appel à projets Territoires d'innovation, l'alliance entre Lyon et Saint-Etienne autour du renouveau de l'industrie laisse songeur sur la place laissée au territoire stéphanois. 

L'édito
L'édito — Photo : Le Journal des Entreprises

L’unité entre les deux métropoles autour du programme « Industrie intégrée et (re)connectée au territoire et à ses habitants », doté de 201 M€ de budget, ne fait pas débat. Mais le ticket entre Lyon et Saint-Etienne est-il vraiment gagnant-gagnant ? « Ce projet renforce nos liens », se félicite d’un côté Marc Chassaubéné, vice-président de Saint-Etienne Métropole, quand David Kimelfeld, président du Grand Lyon évoque « la capacité à fédérer des territoires industriels complémentaires ».

Pourtant, la répartition territoriale des projets semble déséquilibrée. Sur les 17 actions (dont une n'est pas encore définie) qui composent le programme, une seule est réellement centrée et pilotée à Saint-Etienne : la création d’une filiale commerciale de la Cité du Design. C’est peu. De même, la naissance d’un fonds d’amorçage de 60 M€ pour les start-up industrielles l’an prochain, un des projets phares du programme semble destinée à privilégier, au moins au départ, le territoire lyonnais, Lyon étant à la manœuvre. Bien sûr, d’autres projets liés à l’énergie ou à la cybersécurité irrigueront la métropole stéphanoise et la vallée du Gier.

Une prééminence lyonnaise qui peut s’expliquer en partie par l’abondement supérieur de Lyon (6 à 7 M€ contre 2 à 3 M€ pour Saint-Etienne) au budget total du programme. Dans le Forez, la lumière amenée par la labellisation Territoires d’innovation qui octroie 29,5 M€ via la Banque des Territoires, s’est vite atténuée. Un industriel reconnaissait même que l’industrie stéphanoise ne pouvait exister qu’avec l’écosystème lyonnais.

Un secteur où chacun a pourtant des atouts à faire valoir. Troisième métropole de France en nombre de brevets déposés, Saint-Etienne se démarque aussi par un haut contingent de PME et PMI sur son sol. De son côté, fort d’un puissant effet d’attractivité, Lyon revêt ses habits de première métropole industrielle de France.

Quelques mois après l’unité affichée autour de la candidature commune pour la labellisation Capitale French Tech, cette alliance autour de l’industrie a tout intérêt à ne pas laisser le territoire stéphanois dans l’ombre de son voisin lyonnais.

L'édito
L'édito — Photo : Le Journal des Entreprises

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.