Haute-Savoie

Agroalimentaire

Potpotam veut lever un million d'euros pour atteindre la rentabilité

Par Gilles Cayuela, le 12 avril 2019

Un an après avoir levée 600 000 €, les trois dirigeants du spécialiste annécien des petits pots bio et frais pour bébé viennent de lancer un second tour de table.

Kévin Fournier, Sébastien Gadras et Maxime Maleysson, dirigeants de la société Potpotam, à Annecy.
Les trois dirigeants de Potpotam, Kévin Fournier, Sébastien Gadras et Maxime Maleysson, visent désormais la rentabilité. — Photo : Potpotam

Un an après avoir levé 600 000 €, Potpotam (6 salariés ; 170 000 € de CA) vient de lancer un second tour table. Le fabricant annécien de petits pots bio et frais pour bébé ambitionne, cette fois-ci, de lever 1 million d'euros auprès de fonds d'investissement et business angels.

"La première levée de fonds nous a permis de passer le cap de la commercialisation de nos produits qui sont aujourd'hui référencés dans plus de 150 enseignes de la grande distribution en Auvergne Rhône-Alpes et dans le quart Sud-Est de la France. Cette seconde levée de fonds doit nous permettre d'atteindre la rentabilité en renforçant notre encrage régional en termes de commercialisation mais aussi de communiquer auprès du grand public pour que nous soyons identifiés comme la marque de référence des produits frais et haut de gamme pour bébé", expose Sébastien Gadras, stéphanois d'origine et co-actionnaire de l'entreprise aux côtés de Maxime Maleysson et Kévin Fournier.

Pour ce faire, les trois dirigeants prévoient de consacrer 20% de l'enveloppe récoltée dans l'achat de nouvelles vitrines réfrigérées pour la mise en rayon en supermarché ; 50% dans le développement de leur force de vente avec "le recrutement de 4 personnes sur l'année qui vient" ; et les 30% restants dans la communication.

Communiquer et démarcher des prescripteurs

"Nous allons investir dans des campagnes de relation presse, l'amélioration de notre site internet, le développement de notre marque sur les réseaux sociaux, l'animation en magasins en proposant notamment des BRI (bons de réduction immédiats, NDLR), et le démarchage de prescripteurs que peuvent être les crèches ou encore les sages femmes", détaille Sébastien Gadras.

Une stratégie qui devrait permettre à Potpotam d'atteindre les 350 000 € de chiffre d'affaires sur 2019 et d'approcher les 850 000 € en 2020. "Nous enclencherons ensuite la phase 3 de notre développement axée sur le développement à l'échelle nationale", complète le dirigeant. Avec sans doute une nouvelle levée de fonds à la clé.  

Kévin Fournier, Sébastien Gadras et Maxime Maleysson, dirigeants de la société Potpotam, à Annecy.
Les trois dirigeants de Potpotam, Kévin Fournier, Sébastien Gadras et Maxime Maleysson, visent désormais la rentabilité. — Photo : Potpotam

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.

Poursuivez votre lecture