Industrie

MIHB : La plasturgie avec moins de pétrole

Par Élodie Salomé, le 06 juin 2014

PLASTURGIE. Spécialisée dans la transformation de matières plastiques, l'entreprise de Groissiat est parvenue à mettre au point un composite minéral qui pourrait lui ouvrir les portes de nombreux marchés.
Le Journal des Entreprises
Le Journal des Entreprises — Photo : Le Journal des Entreprises

Comme nombre de PME du bassin oyonnaxien, MIHB a trouvé sa place dans l'univers de la plasturgie en produisant des pièces plastiques équipant majoritairement les véhicules. « Nous réalisons environ 85 % de notre activité auprès des acteurs de l'automobile. Nous fabriquons notamment des pièces d'aspects comme les clés de nombreuses voitures à l'image de la Citroën DS5 ou de modèles BMW. Nous sommes aussi positionnés sur la fabrication de pièces techniques pour les réservoirs et les transferts de mouvement », égraine Frédéric Julien, P-dg de MIHB. En marge de l'automobile, l'entreprise compte également comme clients de grands noms de la cosmétique et de la domotique. Pour maintenir ses positions commerciales, MIHB a toujours misé sur l'innovation. Aujourd'hui encore, la stratégie ne se dément pas, mais cette fois, il s'agit de s'éloigner un peu de la plasturgie. « Nous souhaitons diminuer notre dépendance au pétrole, ainsi qu'au secteur automobile », résume le P-dg.




Diversification sans pétrole

C'est pourquoi MIHB a rejoint, il y a quelques mois, un consortium de R & D sur les matériaux innovants. En collaboration avec l'INSA de Lyon et l'Université Claude-Bernard-Lyon 1, sous l'égide des pôles de compétitivité Techtera et Plastipolis, MIHB est parvenue à mettre au point un nouveau composite minéral. « La matrice qui permet de lier les fibres servant de base à ce composite ne contient aucun pétrole », souligne Frédéric Julien. Non content de s'affranchir du besoin en énergie fossile, ce composite minéral ouvre de grandes perspectives à l'entreprise d'Oyonnax. « Le champ des possibles est extrêmement large dès lors que le dénominateur commun est la protection contre le feu », assure le dirigeant. Car la propriété majeure de l'innovation qui se présente sous forme de panneaux est de résister aux incendies. Ce composite minéral est en outre doté de réels atouts esthétiques puisqu'il peut prendre l'aspect du bois, de la pierre ou autres. Les premières applications devraient rapidement se concrétiser dans le secteur du bâtiment et des travaux publics. « Nous avons présenté nos premiers panneaux lors du dernier salon Batimat à Paris en fin d'année dernière. Nous espérons des commandes avant la fin de l'année. Ensuite, nous visons un développement progressif jusqu'à la création d'une business unit dédiée à ce produit », ambitionne Frédéric Julien qui concède avoir investi plusieurs centaines de milliers d'euros dans la mise au point de ce nouveau produit. En attendant de concrétiser les contacts commerciaux en cours, MIHB achève les derniers développements et poursuit sa diversification dans la plasturgie. Ainsi, vient-elle tout juste d'achever la production de petites gourdes en plastique pour les Eaux de Paris. Et au passage la régie municipale en profite pour souligner sur son site internet que ses gourdes sont 100 % « made in France ».

MIHB



(


Oyonnax) P-dg : Frédéric Julien 160 personnes CA2013 : 23 M€ 04 74 81 71 10 www.mihb.com

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition