Lyon

Technologies

Mérieux NutriSciences investit dans une start-up de la blockchain pour sécuriser son offre

Par Pierre Tiessen, le 04 avril 2019

Mérieux NutriSciences, filiale de l’Institut Mérieux, spécialisée dans la sécurité alimentaire, devient actionnaire minoritaire de la start-up parisienne Crystalchain. Une prise de participation à hauteur de 14 % du capital de ce fournisseur de solutions permettant d’assurer la traçabilité dans l’industrie alimentaire, grâce à la technologie blockchain.

Analyses alimentaires en laboratoire
L'investissement dans la start-up Crystalchain permet à Mérieux NutriSciences, présent dans 22 pays, de sécuriser son offre digitale sur la traçabilité alimentaire grâce aux technologies blockchain. — Photo : Mérieux NutriSciences

Coïncidence ou fait exprès ? C’est en tout cas en plein procès Spanghero, du nom de l'entreprise audoise, fermée en 2013, à la suite du scandale dit de la "viande sabotée" (Spanghero était accusée d’avoir frauduleusement vendu de la viande de bœuf, en réalité composée de viande de cheval), que Mérieux NutriSciences, spécialisé dans la sécurité alimentaire, annonçait mi-janvier son mariage avec Crystalchain (CA : NC, 10 salariés). Une prise de participation, certes, modeste – cette start-up parisienne ne cédant "que" 14 % de son capital au laboratoire lyonnais, mais stratégique.

Cette opération permet en effet à Mérieux NutriSciences, présent dans 22 pays, de sécuriser son offre digitale sur la traçabilité alimentaire, en prenant pied dans le monde de la blockchain, cœur de métier de Crystalchain, créée en 2016. « Aujourd’hui, il n’y a pas plus fiables que cette technologie de stockage et de transmission des informations », considère Philippe Sans, PDG de Mérieux NutriSciences, dont le siège se trouve à Chicago, aux États-Unis. « La blockchain propose une traçabilité absolue, parfaitement adaptée à nos métiers ».

Sécuriser la filière alimentaire

Cet investissement va permettre au groupe – filiale à 100 % de l’Institut Mérieux, à Lyon – de développer de nouvelles solutions à destination notamment de la grande distribution et de l’industrie agroalimentaire, deux pôles majeurs pour Mérieux NutriSciences. « Avec la mondialisation de la chaîne d'approvisionnement, les acteurs de ces secteurs doivent pouvoir offrir une sécurité maximum. Tous nos segments de clientèle sont potentiellement intéressés », assure Philippe Sans. Le déploiement se fera progressivement en Europe sur deux ou trois ans, précise-t-on en interne, puis sur le reste du monde.

Concrètement, il s’agit de solutions permettant de tracer, n'importe où, un produit en temps réel. « Notre plateforme consiste à enregistrer toutes les activités qui ont lieu sur une filière alimentaire », détaille Sylvain Cariou, directeur général de Crystalchain.

Consolider les activités digitales

Mérieux NutriSciences pourrait également, grâce à ce rapprochement avec la jeune pousse parisienne, s’ouvrir à d’autres marchés. « Parce qu’elle offre un environnement digital protégé, la blockchain nous ouvre en effet de nouvelles portes. Elle nous permet de travailler sur toute la chaine de valeur de nos clients, sur des aspects liés à l’assurance qualité par exemple », indique Philippe Sans.

Ce mariage s’inscrit enfin dans une stratégie de consolidation des activités digitales du groupe, initiée en 2016. Une division dédiée avait alors été créée, initiative doublée d’investissements « significatifs », selon le PDG de Mérieux NutriSciences, en France et aux États-Unis (premier marché du groupe concentrant 40 % de son CA). Les implantations du groupe en Asie et en Amérique du Sud (20 % du CA) avaient également bénéficié de ce plan digital.

Pour la start-up parisienne, cette montée au capital du laboratoire lyonnais rime avec développement. L’opération devrait ainsi lui permettre, selon Sylvain Cariou, de doubler ses effectifs d’ici 2020.

Analyses alimentaires en laboratoire
L'investissement dans la start-up Crystalchain permet à Mérieux NutriSciences, présent dans 22 pays, de sécuriser son offre digitale sur la traçabilité alimentaire grâce aux technologies blockchain. — Photo : Mérieux NutriSciences