Clermont-Ferrand

Technologies

M6 choisit la start-up Perfect Memory pour la refonte de son portail de vente de vidéos

Par Marie-Amélie Mine, le 28 septembre 2022

Fondée en 2008, l’entreprise clermontoise Perfect Memory a déjà séduit des acteurs majeurs du monde des médias, du sport et des télécommunications pour résoudre leurs problématiques de gestion de leurs données numériques. La start-up prévoit de lever entre 15 et 30 millions d’euros en 2023.

Perfect Memory emploie 35 salariés à Clermont-Ferrand.
Perfect Memory emploie 35 salariés à Clermont-Ferrand. — Photo : Perfect Memory

Après France Télévisions, Radio France et RTL Belgique, c’est au tour de M6 de toquer à la porte de Perfect Memory (50 salariés; CA non communiqué) pour la gestion de ses données numériques. La start-up clermontoise, fournisseur d’intelligence artificielle sémantique, vient ainsi de conclure un contrat avec la chaîne de télévision française pour la refonte de son portail de vente de vidéos.

Monétiser les contenus TV

"Notre technologie permet de débarrasser les entreprises des obstacles qui les empêchent d’exploiter leurs données numériques", explique le patron de Perfect Memory, Steny Solitude. Un exemple : le club de foot Paris Saint-Germain, tout premier client de Perfect Memory, souhaite fournir à son partenaire annonceur une vidéo d’un but de Neymar au moment où le logo du publicitaire apparaît. La plateforme cognitive de Perfect Memory trouve et isole ce moment du match pour eux.

Une technologie en or pour les chaînes de télévision et les médias, désireux de monétiser leurs contenus, en fournissant des données sur mesure aux clients. Mais la plateforme est également utile en cas de rachat d’entreprises. "Lorsque deux sociétés fusionnent, elles doivent mettre au diapason leurs façons de travailler, leurs catalogues, leurs transactions… Des informations similaires ne sont parfois pas nommées de la même manière. Perfect Memory leur permet d’aligner tous les points de vue", poursuit Steny Solitude.

Une nouvelle levée de fonds en 2023

Il aura pourtant fallu près de dix ans de recherche et développement à la start-up clermontoise pour arriver à un tel outil de gestion des données. "Nous sommes partis d’une feuille blanche, mais en faisant le constat qu’il allait falloir gérer des datas de plus en plus délocalisées, et qu’on était en train de passer d’une logique d’entrepôt des données à une logique de plateforme de données super-connectées", explique encore le fondateur. Si Perfect Memory n’est pas le seul sur le marché du "media asset management" (MAM), avec déjà une dizaine de concurrents tels que le français Dalet ou l’espagnol Tedial, l’entreprise estime qu’elle est la seule à adresser la problématique de la gestion des données via une plateforme intelligente et non un simple outil de stockage.

Après avoir bouclé une première levée de fonds de 5 millions d’euros en 2020, la start-up prépare un second tour de table pour 2023, de 15 à 30 millions d’euros. De quoi lui permettre de doubler ses effectifs d’ici la fin 2023 et développer des fonctionnalités supplémentaires. "Nous avons doublé notre chiffre d’affaires depuis trois ans. Notre objectif est de consolider notre projet sur le marché actuel et de développer des partenariats solides avec les principaux acteurs du cloud". La start-up, installée à Chamalières, en périphérie de Clermont-Ferrand, se cherche des nouveaux locaux dans la capitale du Puy-de-Dôme pour accueillir de futurs salariés.

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition