Lyon

Innovation

À Lyon, French Tech Tremplin prépare l'incubation de ses pépites

Par Pierre Lelièvre, le 14 septembre 2020

Lancé à l'échelle nationale en avril 2019, le programme French Tech Tremplin a permis à seize porteurs de projets éloignés de l'écosystème tech de Lyon et Saint-Etienne de mettre un premier pas dans le milieu entrepreneurial. En décembre, les plus avancés dans leur projet de création d'entreprise bénéficieront d'une incubation pendant un an.

Les lauréats de la première promotion du French Tech Tremplin aux côtés de leurs mentors, des équipes de French Tech One et de l'incubateur Manufactory, début septembre à H7.
Les lauréats de la première promotion du French Tech Tremplin aux côtés de leurs mentors, des équipes de French Tech One et de l'incubateur Manufactory, début septembre à H7. — Photo : DR

Fin juillet, seize porteurs de projets du programme French Tech Tremplin ont achevé la première phase du programme d’accompagnement national proposé par la Communauté French Tech One Lyon Saint-Etienne (FT One). Relancé par l’ancien secrétaire d’État au Numérique, Mounir Mahjoubi, ce dispositif, doté de 12 millions d’euros de budget, vise à accompagner des porteurs de projets traditionnellement éloignés des sphères de l’entrepreneuriat et de la tech, à commencer par les femmes et les jeunes des quartiers prioritaires.

Sur le territoire, 20 000 euros ont été alloués à chacun d’eux dont 3 000 € ont permis de financer l’incubateur Manufactory, de l’université Jean-Moulin Lyon 3, qui les a accompagnés sur les six premiers mois de l’année. « Cette première phase leur a permis de s’immerger dans l’univers entrepreneurial. Avec leur mentor, ils ont aussi bien travaillé sur leurs compétences techniques que sur leurs soft skills ainsi que sur leur posture entrepreneuriale », dévoile Virginie Delplanque, déléguée générale de FT One.

Construction du projet

Sarah El Hatar, aux côtés de son mentor, Brice Chambard, PDG de Obiz.
Sarah El Hatar, aux côtés de son mentor, Brice Chambard, PDG de Obiz. - Photo : DR

Alors que « certains projets n’en étaient parfois qu’au stade de l’idée », la majorité d’entre-eux a pu passer le cap de l’idéation pour aboutir à des projets plus concrets. Une première approche de l’entrepreneuriat pour ces candidats à la création qui s’est avérée précieuse. « Cela nous a permis d’équilibrer les différents chantiers que nous avions, revenir sur les étapes que l’on avait passées un peu vite, gagner en visibilité dans l’écosystème et mieux définir notre business model », fait savoir Sarah El Hatar, 25 ans, qui a fondé Spotywalk, une application qui conseille des itinéraires de voyage pour obtenir les meilleures photos des sites visités. Bientôt lancée à Lyon, l’application sera aussi déployée à Angers et veut conquérir de nouvelles villes d’ici fin 2021.

Promesse de création d’entreprise

À compter de décembre, les projets les plus matures prendront part à la seconde phase du programme Tremplin autour de l’incubation. « Nous venons tout juste d’identifier les incubateurs qui accueilleront ces entrepreneurs pendant un an », précise Virginie Delplanque. Les futurs lauréats auront dû s’engager à créer juridiquement leur entreprise. Ronalpia, Les Premières, Tùba ou encore H7 ont notamment été choisis pour accompagner les futurs entrepreneurs à partir de la fin de l’année*.

Une réalité déjà bien concrète pour Mickaël Brun. Avec deux associés, il a fondé Puls’Impact (5 personnes), une agence en innovation solidaire qui veut simplifier la récolte de dons pour les associations. Ils ont conçu un premier produit ludique – une borne de rétrogaming (ou jeu d’arcade, NDLR) pour les entreprises et commerces – qui simplifie les dons via le jeu. Après avoir bénéficié d’un coup de pouce financier et pu contractualiser ses premiers clients, le dirigeant compte faire de la phase d’incubation, un tremplin commercial. « Nous visons la soixantaine de bornes installées d’ici fin 2021 tout en développant de nouveaux moyens pour faciliter la récolte de dons », précise le trentenaire. À la clé également de cette deuxième phase, une enveloppe de 42 000 euros par projet pour financer l’incubation et le développement de l’entreprise.

* Les dix incubateurs-accélérateurs retenus par la French Tech One sont : Le Village by CA Centre-Est, incubateur EM Lyon, H7, Manufactory, Tuba, Singa France, Ronalpia, Make Ici, Les Premières et Arty Farty Hôtel 71.

Les lauréats de la première promotion du French Tech Tremplin aux côtés de leurs mentors, des équipes de French Tech One et de l'incubateur Manufactory, début septembre à H7.
Les lauréats de la première promotion du French Tech Tremplin aux côtés de leurs mentors, des équipes de French Tech One et de l'incubateur Manufactory, début septembre à H7. — Photo : DR

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail