Lyon

Immobilier

L'immobilier d'entreprise autour de Lyon résiste plutôt bien en 2020

Par Pierre Lelièvre, le 22 janvier 2021

Malgré la crise liée à la pandémie de Covid-19, l’immobilier d’entreprise dans la métropole de Lyon a plutôt bien résisté en 2020, en particulier pour les surfaces logistiques et industrielles. Seul l’immobilier de bureau se rétracte pour retrouver des niveaux déjà connus par le passé.

Skyline de Lyon
L'immobilier de bureau est le seul secteur de l'immobilier d'entreprise à avoir pâti de la crise du Covid-19 en 2020 — Photo : Brice Robert - OnlyLyon

La pandémie de Covid-19 aurait pu faire chuter le marché de l’immobilier d’entreprise en 2020 comme elle a bousculé de larges pans de l’économie. Pourtant, le secteur a plutôt bien résisté : la région lyonnaise reste le deuxième marché de France pour la logistique (le premier en province) avec un parc de 6 millions de mètres carrés, selon les chiffres 2020 du Centre d'Etudes de la Conjoncture Immobilière (Cecim) et de la Fnaim Entreprises.

La logistique peu impactée

En 2020, la demande placée en surface logistique a approché les 375 000 m², proche du record de 2018 (400 000 m²). "Cela montre la dynamique de l’immobilier logistique et le faible impact du Covid-19", précise Laurent Lamatière, consultant associé chez Arthur Loyd Logistique.

Avec 22 transactions réalisées pour une surface moyenne de 20 000 m², 2020 poursuit la tendance à l’œuvre depuis quelques années, qui voient l’immobilier logistique pencher à l’est de la région lyonnaise (43 % dans le Nord Isère, 27 % à l’est de Lyon). "Cette année encore a prouvé que la logistique était un secteur essentiel qui ne limite pas l’e-commerce puisque 60 % des transactions étaient le fait de prestataires logistiques", explique Laurent Lamatière.

Les locaux industriels tiennent leur rang

De même, si les locaux industriels ont connu en 2020 une légère baisse de la demande placée (-7 % à 342 010 m²), elle se positionne comme la quatrième meilleure année depuis dix ans dans la région lyonnaise. "La métropole a un socle industriel solide même en temps de crise", souligne Jean-Christophe Serbonnet, responsable pôle Foncier et Activité de la société de conseil en immobilier lyonnaise Sorovim. Après une année 2019 qui avait été forte avec près de 370 000 m² placés, le marché a notamment été tiré par des demandes supérieures à 500 m².

Une autre tendance semble poindre avec le développement de la tertiarisation des demandes concernant les locaux industriels. De plus en plus d’entreprises privilégient le regroupement de leurs surfaces industrielles et de leurs bureaux sur un seul site.

L’immobilier de bureaux impacté

Avec une baisse de 52 % de la demande placée sur un an (217 000 m²), la chute est plus brutale pour l’immobilier de bureau. "Si le Covid-19 a logiquement impacté le marché de bureau, la baisse à dix ans se limite à 20 %", relativise Julien Chavry, directeur Lyon chez Nexity Conseil & Transactions.

La principale raison de la baisse de la demande placée s’appuie principalement sur la temporisation des entreprises à engager des projets en pleine crise. "Les projets ne sont pas arrêtés mais simplement repoussés le temps de laisser passer la crise", ajoute-t-il.

Skyline de Lyon
L'immobilier de bureau est le seul secteur de l'immobilier d'entreprise à avoir pâti de la crise du Covid-19 en 2020 — Photo : Brice Robert - OnlyLyon

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail