Rhône

Réseaux

Les vœux offensifs du président de la CCI Lyon Métropole Saint-Étienne Roanne

Par Pierre Lelièvre, le 17 janvier 2019

À l’occasion des vœux au monde économique le 15 janvier, le président de la CCI Lyon Métropole Saint-Étienne Roanne Emmanuel Imberton s’est montré critique à l’égard de la réduction des crédits alloués aux chambres consulaires. Il a également rappelé le déficit d'infrastructures en matière de transport de la métropole.

Jean-Baptiste Maisonneuve (CCI Beaujolais), Pascal Mailhos (préfet de région et du Rhône), Emmanuel Imberton (CCI Lyon Métropole Saint-Etienne Roanne), Alain Audouard (CMA du Rhône), Christophe Guilloteau (président du conseil départemental du Rhône) et Gérard Bazin (Chambre d'Agriculture du Rhône).
Jean-Baptiste Maisonneuve (CCI Beaujolais), Pascal Mailhos (préfet de région et du Rhône), Emmanuel Imberton (CCI Lyon Métropole Saint-Etienne Roanne), Alain Audouard (CMA du Rhône), Christophe Guilloteau (président du conseil départemental du Rhône) et Gérard Bazin (Chambre d'Agriculture du Rhône). — Photo : Pierre Lelièvre

Des vœux offensifs. Telle était la teneur générale du discours d’Emmanuel Imberton, président de la CCI Lyon Métropole Saint-Etienne Roanne, mardi 15 janvier à la préfecture du Rhône, lors des vœux du monde économique. Nouveauté cette année, les quatre présidents des chambres consulaires (CCI de Lyon, CCI du Beaujolais, CMA et la Chambre d’agriculture) étaient accueillis par le préfet du département.

Une unité rappelée à plusieurs reprises qui n’a pour autant pas empêché Emmanuel Imberton de critiquer la réforme des CCI, prévue dans la loi Pacte. Avec une baisse des crédits de 400 millions d’euros prévue sur quatre ans au niveau national, la pilule passe mal. « L’État impose une pression budgétaire extrêmement forte. Pour notre CCI, c’est 3,5 M€ en moins par an. En tant que chefs d’entreprise, nous sommes prêts à participer à la réduction du déficit, mais il est extrêmement dangereux de faire peser cela sur les chambres consulaires », a mis en garde l’élu.

Par ailleurs, Emmanuel Imberton a formulé le souhait que les pouvoirs publics agissent davantage du côté des infrastructures, parlant de "sous-équipements". « On entend parler d'Eurométropole mais en termes d'infrastructures de transports, le compte n'y est pas. Le risque est un développement à deux vitesses avec un centre suréquipé en transport et une périphérie où les habitants sont dépendants de leur voiture », déplore-t-il, annonçant la publication prochaine d'un livre blanc sur la mobilité.

Jean-Baptiste Maisonneuve (CCI Beaujolais), Pascal Mailhos (préfet de région et du Rhône), Emmanuel Imberton (CCI Lyon Métropole Saint-Etienne Roanne), Alain Audouard (CMA du Rhône), Christophe Guilloteau (président du conseil départemental du Rhône) et Gérard Bazin (Chambre d'Agriculture du Rhône).
Jean-Baptiste Maisonneuve (CCI Beaujolais), Pascal Mailhos (préfet de région et du Rhône), Emmanuel Imberton (CCI Lyon Métropole Saint-Etienne Roanne), Alain Audouard (CMA du Rhône), Christophe Guilloteau (président du conseil départemental du Rhône) et Gérard Bazin (Chambre d'Agriculture du Rhône). — Photo : Pierre Lelièvre

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail