Auvergne Rhône-Alpes

Environnement

Tribune L’écoconception, pour une production durable et rentable

Par Sandra Challita, docteur en sciences de gestion, enseignante-chercheuse à ESDES Lyon Business School., le 10 novembre 2022

En analysant les impacts environnementaux à chaque étape du cycle de vie du produit, l’écoconception participe à la transition vers l’économie circulaire. À terme, elle pourrait devenir la nouvelle norme de production en Europe. À condition d’être profitable.

Sandra Challita, docteur en sciences de gestion, enseignante-chercheuse à ESDES Lyon Business School.
Sandra Challita, docteur en sciences de gestion, enseignante-chercheuse à ESDES Lyon Business School. — Photo : DR

Produire moins de déchets, réduire la consommation d’énergies et de matière première, limiter le transport et l’utilisation d’eau sont autant de nouveaux défis pour les entreprises dans un monde de sobriété économique. L’économie circulaire tend à y répondre en s’appuyant sur l’écoconception, c’est-à-dire la prise en compte des enjeux environnementaux tout au long du cycle de vie du produit, de sa création à son recyclage.

Les entreprises et les gouvernements étant de plus en plus désireux de trouver des solutions pour soutenir le développement durable, la capacité à innover en alliant créativité et impact environnemental est devenue une question centrale. Or, l’écoconception est un exemple d’éco-innovation qui contribue à la diminution de la pollution en réduisant l’impact sur l’environnement d’un produit tout au long de son cycle de vie. En analysant les impacts environnementaux à chaque étape du cycle de vie du produit, l’écoconception est une méthode systémique qui participe à la transition vers l’économie circulaire.

Nouvelle norme de production en Europe ?

Ainsi l’écoconception pourrait devenir la nouvelle norme de production en Europe mais à condition d’être profitable.

Différents facteurs influencent la rentabilité des produits éco-conçus, à commencer par la réglementation et les motivations du marché. Les motivations extérieures semblent, en effet, être un facteur important de rentabilité, les entreprises qui adoptent l’écoconception pour répondre à la réglementation ou aux pressions du marché augmentant la probabilité d’améliorer la rentabilité du produit éco-conçu. Pour encourager l’écoconception, des politiques gouvernementales fortes sont donc nécessaires. À ce titre les politiques ambitieuses de commande et de contrôle, telles que la loi chinoise de promotion de l’économie circulaire de 2009 ou le plan d’action européen pour l’économie circulaire de 2015 apparaissent cruciales.

Communiquer avec ses clients

À titre d’exemple, la directive européenne sur les déchets d’équipements électriques et électroniques a largement contribué au développement d’une filière vertueuse de recyclage de ces équipements.

Quant aux facteurs d’attraction du marché, les entreprises développant des projets d’écoconception doivent communiquer auprès de leurs clients avec des indicateurs inspirés des écolabels, pour démontrer leurs tentatives de réduire leur impact sur l’environnement. Grâce à la communication, les entreprises et les consommateurs auront une attitude plus positive envers l’écoconception en surmontant les barrières culturelles qui peuvent exister à l’égard des innovations environnementales.

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition