Saint-Étienne

Loisirs

Le spécialiste du drone SYS freiné dans son envol par la crise sanitaire

Par Gilles Cayuela, le 30 novembre 2020

Entre les annulations d’animations commerciales et les contrats qui ne se signeront pas avec les grandes enseignes du jouet, le spécialiste stéphanois du drone SYS s’apprête à passer des fêtes de Noël délicates. Au menu : une perte estimée à 70 000 euros sur son chiffre d’affaires.

Samuel Bonnard et Sébastien Fouillouse, dirigeants de SYS
Samuel Bonnard et Sébastien Fouillouse, dirigeants de SYS, essaient de développer la vente en ligne pour pallier la baisse de leurs activités traditionnelles en cette fin d'année. — Photo : SYS

La crise sanitaire n’épargne par SYS. Fondée en juillet 2018 pour commercialiser Cyclope, la télécommande universelle à une main pour le pilotage des drones, la start-up stéphanoise attendait beaucoup de ces fêtes de fin d’année pour faire décoller son activité. Mais le contexte sanitaire a quelque peu modifié le plan de vol des deux dirigeants associés, Samuel Bonnard et Sébastien Fouillouse.

"Cette année, nous avions prévu de réaliser 240 000 euros de chiffre d’affaires mais nous n’atteindrons finalement que 170 000 euros. Le Covid nous aura fait perdre 70 000 euros", analyse froidement Sébastien Fouillouse.

Une perte liée en partie aux annulations des animations commerciales que la jeune entreprise stéphanoise devait faire dans la région. "Des magasins comme Leroy Merlin ou Intersport nous font confiance pour animer leur point de vente pendant les fêtes. Nous faisons voler des drones, cela attire l’attention des clients et nous, cela nous permet de réaliser bon nombre de nos ventes annuelles aux particuliers qui trouvent avec SYS des idées de cadeaux. Mais avec le Covid, quasiment toutes ces animations commerciales sont annulées", explique Sébastien Fouillouse.

Les professionnels du jouet frileux

Le marché des professionnels, sur lequel SYS s’est fortement développé depuis un an, n’est lui aussi pas épargné par la pandémie. "À côté de notre produit Cyclope, nous avons développé une activité de référencement de produits, souvent d’importation, pour des grandes enseignes de jouets comme JouéClub, qui pèse aujourd’hui pour près de 40 % de notre chiffre d’affaires. Nous réalisons pour eux un véritable travail de sourcing, de tests et de personnalisation pour leur proposer in fine les modèles de drones au meilleur rapport qualité prix, tout en conservant l’ADN de SYS, qui est de rendre le pilotage accessible à tous", explique Sébastien Fouillouse.

Avec la crise sanitaire, la prospection de nouveaux cadors de l’industrie et de la distribution du jouet a été grandement freinée. "Nous étions en contact avec certains groupes pour du référencement de produits. Et l’approche des fêtes aurait dû nous permettre de signer quelques contrats d’envergure. Malheureusement, compte tenu de l’incertitude qui règne actuellement, ces groupes ont préféré jouer la carte de la sécurité et faire confiance aux produits qu’ils ont déjà l’habitude de commercialiser", détaille Sébastien Fouillouse.

Repli sur la vente en ligne

Pour tenter de limiter ces pertes, SYS a décidé de se replier sur la vente en ligne mais les dirigeants ne se font guère d’illusions. "Cela va nous permettre de limiter un peu la casse mais cela ne remplacera pas les ventes physiques même si nous essayons de maintenir une certaine proximité en conseillant nos clients internautes et en les accompagnant pour la mise en fonctionnement de leur matériel avec de la visioconférence ou le téléphone", conclut Sébastien Fouillouse.

Samuel Bonnard et Sébastien Fouillouse, dirigeants de SYS
Samuel Bonnard et Sébastien Fouillouse, dirigeants de SYS, essaient de développer la vente en ligne pour pallier la baisse de leurs activités traditionnelles en cette fin d'année. — Photo : SYS

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail