Lyon

E-commerce

L’e-shop d’équipements de sport de plein air d'occasion Campsider lève 2 millions d’euros

Par Marie Paturel, le 02 mai 2022

La boutique en ligne dédiée aux équipements de sports de plein air (outdoor) de seconde main Campsider, créée fin 2020 à Annecy, a bouclé début avril une levée de fonds de 2 millions d’euros. Une manne nécessaire pour conserver son avance dans un secteur de plus en plus concurrentiel.

Thomas Gounot et Arthur Rocle entendent faire de leur plateforme Campsider le "Backmarket" de l’outdoor.
Thomas Gounot et Arthur Rocle entendent faire de leur plateforme Campsider le "Backmarket" de l’outdoor. — Photo : Campsider

Après seulement un peu plus d’un an d’existence, la boutique en ligne d'équipements d'occasion pour les sports et activités de plein air (outdoor) Campsider a bouclé le 7 avril une levée de fonds de 2 millions d’euros. La jeune entreprise, créée fin 2020 à Annecy et siégeant désormais à Sainte-Foy-lès-Lyon (Rhône), a réuni ces fonds auprès de Founders Future et de personnalités du monde du sport outdoor (notamment Xavier Le Guen, DG de la division Winter Sports Equipment de Salomon, et Antoine Aubour, directeur marketing de la société des Ultra Trails du Mont-Blanc) et de la tech (Vestiaire Collective, Selency, Mangopay…).

Doubler le nombre de salariés

Cette enveloppe devrait permettre à la plateforme dédiée aux équipements de seconde main d’étendre son offre à de nouveaux sports. Présent sur le ski, la randonnée, le trail-running et l’escalade-alpinisme, la start-up vise de nouvelles activités, comme le VTT ou le paddle. Les 2 millions d’euros levés devraient aussi permettre de recruter pour doubler les équipes basées à Paris et Annecy, en passant de 8 à 15 collaborateurs, mais aussi d’investir massivement en marketing pour gagner en notoriété et développer le site internet ainsi qu’une application mobile. "En 2023, nous espérons également nous étendre dans d’autres pays d’Europe", précise sans plus de détails Arthur Rocle, cofondateur de Campsider avec Thomas Gounot.

Vitesse et différenciation

Cette levée de fonds répond également à une volonté de développement accéléré dans un contexte de plus en plus concurrentiel. En effet, six mois après la création de Campsider, une plateforme similaire, Barooders, était elle aussi lancée en Haute-Savoie avec des ambitions tout aussi élevées. Le marché des équipements pour les activités outdoor de seconde main commence donc à se structurer et pousse les cofondateurs de Campsider à conserveur leur avance.

"Nous étions les premiers sur le marché et l’arrivée de concurrents nous pousse évidemment à aller vite, confirme Arthur Rocle. Grâce à notre lancement précoce, nous conservons une avance sur les deux moteurs du business que sont le nombre d’inscrits et le nombre de produits sur la plateforme."

Actuellement leader en France avec 60 000 membres dans sa communauté et 50 000 produits, Campsider cultive trois axes de différenciation : d’une part, le contrôle physique des produits grâce à des ateliers partenaires ; d’autre part, une collaboration exclusive avec certains ateliers ; enfin, de nombreux partenariats avec des marques, qui devraient rapidement s’élever à une vingtaine. "Au début, les marques s’interrogeaient, mais aujourd’hui elles accueillent très bien nos propositions de partenariat car elles comprennent la valeur économique et écoresponsable de ce marché", plaide Arthur Rocle. D’ici fin 2022, Campsider prévoit d’atteindre 100 000 produits disponibles et 150 000 membres, pour cumuler 6 millions d’euros de volume d’affaires en 2023.

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition