Rhône

BTP

Le BTP du Rhône s'inquiète de la baisse du nombre de logements neufs sur le territoire 

Par Audrey Henrion, le 26 octobre 2021

La fédération du BTP du Rhône appelle les pouvoirs publics locaux à plus de volontarisme pour relancer la production de logements collectifs neufs.

Samuel Minot, président de la Fédération BTP Rhône et métropole.
Samuel Minot, président de la Fédération BTP Rhône et métropole. — Photo : Eric Soudan

Avec -6,4 % de logements autorisés dans le Rhône et la métropole de Lyon sur les douze derniers mois, la baisse est sensible. Et même si, ces trois derniers mois, la tendance semble repartir à la hausse (+ 12,3 %), la fédération du BTP Rhône et métropole dit son inquiétude. "La maison individuelle, produit agile car moins dépendante de grandes autorisations administratives, porte le marché. Mais le logement collectif, lui, est englué entre le droit de l’urbanisme, les règlements et les normes et surtout la baisse des permis de construire", s’alarme Samuel Minot, président de l'organisation patronale locale.

"Démétropolisation"

Ingénieur diplômé de l’École spéciale des Travaux publics, du Bâtiment et de l’Industrie à Cachan, directeur général du groupe Minot depuis plus de 22 ans, le dirigeant pointe la "démétropolisation" des logements neufs. "Une conséquence découlant des politiques territoriales", lesquelles ne sont, selon lui, "pas alignées avec la réalité des besoins du marché."

"On observe une réorientation très affirmée autour de la requalification des bâtiments et la rénovation de friches, mais parier sur une baisse de densification induit de moins en moins de logements dans la métropole, qui se déportent dans le reste du département", expose le président de la fédération. Ses 900 adhérents, représentant la moitié des salariés du secteur du BTP du département du Rhône, sont depuis des mois pris en tenaille entre la flambée des cours des matières premières et les difficultés de recrutement.

Contre le plafonnement des loyers

Alors que la Métropole de Lyon présentait le 26 octobre sa politique de plafonnement des loyers applicable au 1er novembre (il ne sera plus possible de dépasser le loyer médian de plus de 20 %), Samuel Minot estime que la solution n’est qu’un pis-aller. "L’effet sera contraire à celui recherché", tacle-t-il. Selon lui, les régies immobilières annoncent que seuls 5 % des dossiers de demandes de logement locatifs sont satisfaits sur le territoire. "Quand on passe au scanner les dossiers, ce sont ceux des ménages les plus aisés qui réussissent à décrocher un logement. Ce n’est pas le plafonnement des loyers qui aidera les plus modestes à se loger, mais l’offre plus dense", veut-il croire. La Fédération du BTP du Rhône s’est positionnée contre la Charte de la Ville de Lyon, un "surenchérissement" autour notamment de l’usage de matériaux biosourcés engendrant "plus d’administratif et des complications inutiles".

Samuel Minot, président de la Fédération BTP Rhône et métropole.
Samuel Minot, président de la Fédération BTP Rhône et métropole. — Photo : Eric Soudan

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail