Saint-Étienne

Défense

L'armurier ligérien Verney-Carron bientôt dans le giron du francilien Cybergun

Par Gilles Cayuela, le 08 mars 2022

Plus ancien manufacturier d’armes français, Verney-Carron a accepté l’offre de reprise du groupe francilien Cybergun. Ensemble, ils ambitionnent de créer une véritable filière française de l’équipement des forces armées.

Guillaume Verney-Carron (à droite) sur le salon Milipol Paris avec Lionel Boucher (président de l’UDI Loire) et Jean-Michel Mis (député LREM Loire) à l’occasion de la présentation de la marque Lebel.
Guillaume Verney-Carron (à droite) sur le salon Milipol Paris avec Lionel Boucher (président de l’UDI Loire) et Jean-Michel Mis (député LREM Loire) à l’occasion de la présentation de la marque Lebel. — Photo : DR

Placé en redressement judiciaire depuis la mi-septembre 2021, Verney-Carron, manufacturier d’armes, s’était mis en quête d’un investisseur auquel s’adosser pour pérenniser son activité. Cet investisseur est désormais trouvé. il s’agit du groupe des Hauts-de-Seine Cybergun (47 M€ de CA en 2021), spécialiste des répliques d’armes destinées à la pratique de l’airsoft et acteur mondial du tir de loisir.

Depuis 2014 et sa reprise par Restarted Investment, Cybergun s’est engagé dans le développement d’une division militaire dédiée aux forces armées et aux forces de l’ordre. Une division qui a récemment pris de l’ampleur avec la prise de contrôle de la société Arkania-Valantur à qui le groupe francilien a transféré ses activités militaires.

Créer le premier acteur français des armes de petits calibres

Avec la reprise effective d’ici à la fin de l’année de Verney-Carron, qui a d’ores et déjà accepté et signé l’offre de reprise de Cybergun, le groupe francilien ambitionne de "créer ensemble le premier acteur français des armes de petits calibres".

En effet, si le partenariat industriel stratégique, prévu entre les deux parties, envisage "une sanctuarisation" de l’activité historique "Chasse & Nature" de Verney-Carron, l’objectif est bien de faire monter en puissance les activités défense et sécurité de l’armurier stéphanois, regroupées depuis octobre dernier sous la marque Lebel, de manière à créer "une véritable filière française de l’équipement des forces armées".

"Ce rapprochement constitue une étape décisive dans le déploiement de Cybergun sur le marché de l’équipement des forces armées. Cybergun travaille depuis plusieurs mois sur ce dossier et le contexte géopolitique actuel accroît avec force la pertinence de cette démarche. La résilience de la France dans le domaine des armes de guerre de petits calibres, dont Verney-Carron est le dernier fabricant, et l’indépendance de notre pays sur ce segment sont aujourd’hui plus que nécessaires", abonde le PDG de Cybergun, Hugo Brugière.

20 millions d’euros d’investissement programmés

Pour y parvenir, le projet porté par Cybergun prévoit de pérenniser les postes au sein de Verney-Carron et surtout d’investir environ 20 millions d’euros sur les 4 à 5 prochaines années "afin notamment d’accroître les capacités de production de la société" pour les porter à "15 000 à 20 000 armes de chasse par an et plus de 50 000 armes d’assaut, de précision, pistolet-mitrailleur et non létal".

Après concertation entre les deux sociétés, Cybergun a annoncé avoir d’ores et déjà sécurisé plusieurs options pour le financement de ce projet. "Les modalités exactes de chacune de ces options sont en cours de discussion avec les partenaires bancaires de Verney-Carron ainsi que les pouvoir publics et seront dévoilées une fois que le tribunal de Commerce de Saint-Etienne se sera prononcé sur le plan de sauvegarde de la société Verney-Carron", a fait savoir ce 8 mars 2022, dans un communiqué, la direction de Cybergun.

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition