Loire

Événementiel

L’agence Cloéé retrouve des couleurs grâce à un regain d’activité dans l’événementiel

Par Gilles Cayuela, le 25 août 2022

À Montrond-les-Bains dans la Loire, l’agence de communication événementielle Cloéé a largement profité du regain d’activité dans l’événementiel. Rien que le mois de juin lui a permis de réaliser 30 % de son objectif de chiffre d’affaires annuel.

À gauche, Bastien Veber en compagnie d’une partie de l’équipe de l’agence Cloée spécialisée dans les événements institutionnels.
À gauche, Bastien Veber en compagnie d’une partie de l’équipe de l’agence Cloée spécialisée dans les événements institutionnels. — Photo : Agence Cloée

Après deux années marquées par le Covid, l’agence de communication événementielle Cloée (6 salariés ; 1 M€ de CA en 2021) a constaté un rebond de son activité ces derniers mois. "Nous avons vécu un beau printemps et un bel été avec une activité plus soutenue que d’habitude. Rien que sur le mois de juin, nous avons approché la trentaine d’événements. Ce qui nous a permis de réaliser 30 % de notre objectif de chiffre d’affaires de l’année", confie Bastien Veber, le dirigeant de l’agence ligérienne, spécialisée dans les événements institutionnels (convention, assemblée générale, séminaires et salons professionnels).

Rattrapage, anticipation et accélération

Cette "intensité d’activité", Bastien Veber l’attribue à une "volonté de rattraper le temps perdu" et à un phénomène d’anticipation de certains clients. "Au printemps et au début de l’été, on a beaucoup évoqué une possible recrudescence à l’automne de la crise sanitaire. Du coup, les entreprises et institutionnels ont décidé de ne pas attendre la rentrée et d’anticiper l’organisation de leurs événements. Au final, notre mois de septembre devrait également être de la même intensité que le mois de juin", développe le dirigeant de Cloée, qui ne s’emballe toutefois pas sur le long terme.

"Il faudra sans doute de longs mois encore pour avoir une vision sur le long terme. Ce qui est certain c’est que l’environnement événementiel a été chamboulé. Est-ce que l’on va vers un retour à la normale ? Je n’en suis pas certain. Est-ce que la normalité d’hier sera celle de demain ? Je n’en suis pas certain non plus", prévient Bastien Veber.

Une chose est certaine, "la crise a accéléré la digitalisation des événements" et cette tendance devrait perdurer dans le temps avec "des événements hybrides, présentiels et à distance, qui sont désormais adoptés par les clients", conclut le dirigeant.

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition