Lyon

Énergie

La présentation de l'usine Symbio décalée au 3 avril

Par la rédaction, le 14 février 2020

EXCLUSIF. Prévue initialement le 10 mars, la pose de la première pierre de l’usine Symbio dans la Vallée de la Chimie est décalée au vendredi 3 avril, selon nos informations confirmées par une source interne à l’entreprise. Symbio installera son usine principale de production de piles à combustible pour la mobilité hydrogène à Saint-Fons et un site secondaire à Vénissieux.

La vallée de la Chimie au sud de Lyon
Symbio pourrait signer un bail pour occuper sept hectares de l'ancien site de BASF à Saint-Fons dans la Vallée de la Chimie. — Photo : Lyon Métropole

Selon nos informations, confirmées de sources internes, l’installation de la future usine de kits de piles à combustibles de l'entreprise Symbio (200 salariés), dont la pose de la première pierre était prévue le mardi 10 mars, est reportée au vendredi 3 avril. L’évènement a été décalé pour faire correspondre les agendas de Florent Menegaux, PDG de Michelin, et Patrick Koller, PDG de Faurecia, qui détiennent à parts égales l’entreprise Symbio.

« Le report de la pose de la première pierre après les élections municipales et métropolitaines simplifie également le protocole », sourit une source interne.

Fabio Ferrari, cofondateur et président exécutif de Symbio.
Fabio Ferrari, cofondateur et président exécutif de Symbio. - Photo : Bertrand-Gaudillere/Item

L’événement se déroulera en présence Fabio Ferrari, président de Symbio. Sont annoncés également le ministre de l’Économie Bruno le Maire ou la secrétaire d’État Agnès Pannier-Runacher.

200 000 kits de piles à hydrogène par an

Il s’agit, comme indiqué il y a quelques semaines dans notre édition, et confirmé par cette source, d’une implantation principale à Saint-Fons et d’un site secondaire sur le site de Bosch, à Vénissieux, future propriété de la SERL qui deviendra alors USIN Lyon-Parilly.

Symbio, fabricant de kits de piles à combustible pour la mobilité hydrogène, a dévoilé en décembre 2019 son projet d’implantation dans la métropole de Lyon de sa première usine de fabrication de « StackPack », des kits rassemblant une pile à hydrogène et les composants nécessaires à son intégration dans les véhicules électriques. La coentreprise de Michelin (CA 2019 : 24,13 Md€ / 112 000 salariés) et Faurecia (CA 2018 : 17 Md€ / 115 000 salariés) vise une production annuelle de 200 000 « StackPack » dans ce futur site.

À horizon 2030, Symbio, à l’étroit dans son siège social de Fontaines (Isère), espère capter 25 % de parts de marché et réaliser 1,5 milliard d’euros de chiffre d’affaires. L’entreprise iséroise est déjà très impliquée dans le déploiement de l’hydrogène dans la région à travers le programme Zero Emission Valley, avec le déploiement d’un millier de véhicules à hydrogène et 20 stations de recharges sur le territoire.

>> Lire notre enquête : En Auvergne Rhône-Alpes, la filière de l’hydrogène décarboné monte en pression

La vallée de la Chimie au sud de Lyon
Symbio pourrait signer un bail pour occuper sept hectares de l'ancien site de BASF à Saint-Fons dans la Vallée de la Chimie. — Photo : Lyon Métropole

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.