Ain

Cosmétique

La Plaine de l’Ain se met à l’heure chinoise avec Dowell et Yidai

Par Pierre Tiessen, le 05 septembre 2019

Façonniers de produits cosmétiques, les groupes chinois Dowell et Yidai implantent leur première usine française sur le parc industriel de la Plaine de l’Ain (PIPA), aux portes de Lyon. Un projet, initié en 2017 par le cabinet de prospection Regional Partner, qui devrait créer à terme 80 emplois.

De cette usine Dowell & Yidai sortiront des produits cosmétiques 100 % bio (masques, crèmes, etc.), destinés majoritairement au marché chinois sous la marque TST
De cette usine Dowell & Yidai sortiront des produits cosmétiques 100 % bio (masques, crèmes, etc.), destinés majoritairement au marché chinois sous la marque TST — Photo : PIPA

Une première pour le parc industriel de la Plaine de l’Ain (PIPA) qui comptabilisait, fin 2018, plus de 180 sociétés implantées (pour plus de 7 200 emplois cumulés)… mais aucune d’origine chinoise. C’est désormais chose faite avec l’installation imminente des sociétés shanghaïennes Dowell et Yidai dans un bâtiment de 3 400 m², jusqu’alors occupé par le groupe finlandais Luoman, spécialiste des abris de jardin. « Ce dernier a dû réduire sa voilure et quitter le PIPA », précise Émilie Brot, directrice adjointe du parc industriel, en charge de son développement. Il y avait donc une place à prendre...

Mais il aura fallu près de deux années pour que le projet - repéré initialement par Regional Partner, un cabinet de prospection implanté à Vannes et à Lyon - se concrétise. Le dossier a ensuite été traité par la mission économique de l’Ain (aujourd’hui Auvergne Rhône-Alpes Entreprises) et l’Aderly, l’agence de développement économique du bassin lyonnais.

Produits cosmétiques bios

Lin Fu Rong, qui dirigera le site Dowell & Yidai au PIPA
Lin Fu Rong, qui dirigera le site Dowell & Yidai au PIPA - Photo : DR

« Nous avons visité de nombreux sites en Provence, à Marseille, dans la Cosmetic Valley (près de Chartres, NDLR)… Mais c’est finalement le PIPA qui l’a emporté », explique Lin Fu Rong, qui va diriger ce site de production duquel sortiront des produits cosmétiques 100 % bio (masques, crèmes, etc.). Ils seront destinés majoritairement au marché chinois, sous la marque TST.

Et cet entrepreneur francophile de vanter la qualité des infrastructures, de l’écosystème, la vitalité de la filière santé, ainsi que le niveau de formation de la main-d’œuvre locale. Autant de critères qui ont donc fait pencher la balance en faveur du PIPA.

8 millions de revendeurs en Asie

À terme, le site devrait employer 80 salariés, parmi lesquels une majorité de personnes de la région, mais aussi « des employés chinois et d’autres nationalités », selon Lin Fu Rong.

La production bénéficiera d’un label « made in France » très recherché des consommateurs chinois. Le site s’appuiera par ailleurs sur la force de frappe du groupe Dowell, qui dispose de 8 millions de revendeurs asiatiques, majoritairement actifs sur la plateforme chinoise d’e-commerce WeChat.

De cette usine Dowell & Yidai sortiront des produits cosmétiques 100 % bio (masques, crèmes, etc.), destinés majoritairement au marché chinois sous la marque TST
De cette usine Dowell & Yidai sortiront des produits cosmétiques 100 % bio (masques, crèmes, etc.), destinés majoritairement au marché chinois sous la marque TST — Photo : PIPA

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.