Loire

Santé

La medtech stéphanoise Dessintey lève un million d'euros

Par Gilles Cayuela, le 20 juin 2019

En bouclant son premier tour de table, la medtech stéphanoise Dessintey ambitionne d'accélérer la commercialisation de son dispositif de rééducation post-AVC basé sur la thérapie miroir.

Photo : Gilles Cayuela - Le Journal des Entreprises

Un an après avoir démarré la commercialisation de son IVS3, un dispositif de rééducation post-AVC basé sur la thérapie miroir, la medtech stéphanoise Dessintey (7 salariés) vient de boucler une première levée de fonds d'un million d'euros. Réalisé grâce au concours de Sham Innovation Santé, du Crédit Agricole Loire Haute-Loire Capital Innovation et d'un investisseur privé, ce tour de table va permettre à Dessintey d'accélérer la commercialisation de son dispositif médical générateur d'illusions visuelles.

Composé d'un logiciel, d'une caméra et d'un système d'écrans, ce dispositif médical vise à faciliter la rééducation des patients dont un membre a été paralysé à la suite d'un AVC ou des personnes atteintes de douleurs chroniques de type Algodystrophie ou de douleurs fantômes consécutives à une amputation.

L'export dans la mire

Fort de 25 centres de rééducation en France et en Suisse déjà équipés, Dessintey mise sur cette levée de fonds pour accélérer son développement à l'export. "La vocation de notre produit est international puisque l'on table à terme sur 80% de chiffre d'affaires à l'export en visant dans un premier temps l'Europe de proximité : Belgique, Allemagne, Suisse, Italie, Angleterre et les pays nordiques", développe le CEO de Dessintey, Nicolas Fournier.

Implantée sur le parc technologique de Métrotech à Saint-Jean-Bonnefonds, la start-up ligérienne table sur un marché européen potentiel de 4 000 dispositifs pour des centres dédiés aux soins de suite et de réadaptation et ambitionne d'atteindre les 10 millions d'euros de chiffre d'affaires sous cinq ans.

Dessintey compte aussi sur cette levée de fonds pour poursuivre ses investissements en R&D. "L'objectif est d'étendre notre gamme vers des produits complémentaires pour les centres de rééducation", confie sans plus de détails Nicolas Fournier.

Photo : Gilles Cayuela - Le Journal des Entreprises

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.