Loire

Agroalimentaire

La Laiterie Collet lance sa propre marque de desserts végétaux

Par Gilles Cayuela, le 15 février 2021

À Renaison, dans la Loire, la Laiterie Collet poursuit son développement dans la fabrication de desserts végétaux. Après avoir investi 17 millions d'euros en 2020 dans la construction d'une nouvelle usine dédiée à cette activité, la PME familiale lancera au mois d'avril sa propre marque.

La Laiterie Collet c'est désormais deux sites à Renaison dans la Loire et la laiterie Baïko à Archamps, en Haute-Savoie.
La Laiterie Collet c'est désormais deux sites à Renaison dans la Loire et la laiterie Baïko à Archamps, en Haute-Savoie. — Photo : Nicolas Smitt Photographies

Spécialisée à l’origine dans la fabrication de produits laitiers, la Laiterie Collet (24 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2020, 100 salariés) poursuit son développement dans la fabrication de desserts végétaux (yaourts à base de lait de coco, amande, soja) avec le lancement au mois d’avril de sa propre marque. "Jusqu’à présent, on travaillait à façon pour de grandes marques comme Coconut Collaborative, Yoplait ou encore Charles & Alice. Désormais nous nous sommes dotés d'une équipe marketing en interne pour faire naître cette marque", confie Eric Collet, le PDG de l’entreprise familiale basée à Renaison (Loire), qu’il pilote avec ses frères Philippe et Alain.

Entamée en 2016, cette diversification dans les produits végétaux pèse aujourd’hui pour un tiers du chiffre d’affaires de la PME et fait figure de véritable relais de croissance. "En 2011, nous nous sommes lancés dans les produits santé avec des laits et des crèmes hyperprotéinés pour les maisons de retraite. L’idée était de nous affranchir un peu des fluctuations du prix du lait et mieux équilibrer nos marges. Dans cette même logique, nous avons ajouté un troisième métier à l’entreprise avec les produits végétaux. Au début, le développement s’est fait essentiellement en Angleterre car le marché français n’était pas encore prêt, mais aujourd’hui l’activité est en plein boom", raconte Eric Collet.

Une nouvelle usine 100 % dédiée au végétal

Confrontée à une demande croissante sur le marché des produits végétaux, la Laiterie Collet a décidé en 2020 d’investir 17 millions d’euros dans une nouvelle usine de 6 000 m² dédiée à 100 % à cette activité. "Fin 2018, nous avions déjà mis 7 millions d’euros dans la reprise de la Laiterie Baïko à Archamps, en Haute-Savoie, pour augmenter nos capacités de production. Mais avec le développement des produits végétaux, nous nous sommes rapidement retrouvés avec des capacités saturées. Et pour des raisons de contaminations croisées, nous avions besoin d’un site dédié", justifie le dirigeant.

Ouvert depuis le 1er décembre 2020, ce nouveau site, situé à quelques encablures du site historique de la Laiterie Collet, monte progressivement en charge. "Grâce à ce nouveau métier et au lancement de cette marque, nous tablons sur un chiffre d’affaires de 31 millions d’euros en 2021. Et nous visons les 44 millions d’euros sous trente-six mois", confie Eric Collet. Une progression bénéfique pour l’emploi puisque, pour assurer sa croissance, la Laiterie Collet prévoit une trentaine de recrutements d’ici fin 2021.

La Laiterie Collet c'est désormais deux sites à Renaison dans la Loire et la laiterie Baïko à Archamps, en Haute-Savoie.
La Laiterie Collet c'est désormais deux sites à Renaison dans la Loire et la laiterie Baïko à Archamps, en Haute-Savoie. — Photo : Nicolas Smitt Photographies

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail