Lyon

Santé

Kairos Discovery développe une thérapie innovante contre le cancer

Par Gilles Cayuela, le 13 septembre 2022

Incubée par Pulsalys et lauréate du concours national I-Lab, la start-up lyonnaise Kairos Discovery démarrera son activité en octobre avec l’ambition de mettre au point un candidat médicament pour le traitement de cancers qui n’offrent à ce jour que peu d’options thérapeutiques.

Alexandre Bancet, PDG de la start-up lyonnaise Kairos Discovery à Lyon.
Alexandre Bancet, PDG de la start-up lyonnaise Kairos Discovery à Lyon. — Photo : Gilles Cayuela

Kairos Discovery, c’est le nom de la société que lancera début octobre Alexandre Bancet, docteur en chimie médicinale et ingénieur de recherche au Centre de Recherche en Cancérologie de Lyon. Incubée au sein de Pulsalys et lauréate du concours national I-Lab, Kairos Discovery planche sur la mise au point d’un candidat médicament particulièrement efficace contre des cancers, comme celui du cerveau et du pancréas, qui offrent à ce jour peu d’options thérapeutiques.

"Nous avons développé des molécules au fonctionnement particulièrement innovant. Elles tuent très rapidement les cellules cancéreuses tout en préservant l’intégrité des cellules saines et, surtout, elles ne s’exposent pas au phénomène de résistance auxquelles sont confrontées les chimiothérapies et les thérapies ciblées. Phénomène de résistance qui finit par rendre ces traitements inefficaces sur les patients", développe Alexandre Bancet.

400 000 euros pour démarrer

Validée sur le plan académique via une preuve de concept, la thérapie innovante de Kairos Discovery doit désormais être optimisée. "Nous avons identifié la meilleure molécule chimique. L’objectif est désormais de la faire évoluer au stade de candidat médicament. Pour cela, nous avons encore des étapes avant d'entrer dans la phase préclinique réglementaire. Nous ne pouvons pas prendre le risque de choisir la mauvaise molécule et d'engager des centaines de milliers d'euros pour la pousser jusqu'au statut de candidat médicament. Nous devons donc encore optimiser nos travaux de recherche de manière à nous assurer que nous avons choisi la meilleure de nos molécules", confie le PDG de la future entité.

Pour terminer ces travaux d’optimisation, Kairos Discovery est en cours de bouclage d’une levée de fonds de 400 000 euros auprès de business angels. Un premier tour de table qui devrait être finalisé à la création de l’entreprise. "Cette levée de fonds en equity nous permettra ensuite d’aller chercher des fonds d’investissement et des subventions auprès de Bpifrance", espère Alexandre Bancet.

Essais cliniques sur l’homme en 2025

Prévue sous un an, la mise au point du candidat médicament devrait ensuite déboucher sur une phase assez longue d’études précliniques et de tests de toxicité sur l’animal avant d’arriver aux premiers essais cliniques sur l’homme. Une étape qu’Alexandre Bancet souhaite atteindre à "horizon 2025".

Conscient que sa société ne générera pas de chiffre d’affaires avant 7 à 8 ans, le dirigeant de Kairos Discovery espère toutefois contribuer assez rapidement au développement de l’emploi dans la région lyonnaise. "Nous allons démarrer avec trois salariés et monter d’ici 3 à 4 ans à une dizaine de salariés", confie le dirigeant, dont la société sera hébergée au sein du Centre Léon Bérard, spécialisé dans la lutte contre le cancer. À terme, Kairos Discovery ambitionne de développer d’autres candidats médicament "avec d’autres cibles thérapeutiques dans les années à venir", conclut Alexandre Bancet.

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition