Rhône

Industrie

Jacquet Metal Service en ordre de marche pour des acquisitions

Par Stéphanie Polette, le 06 avril 2012

Après avoir mis 18 mois à digérer la fusion avec le groupe IMS, Jacquet Metal Service entend développer son business modèle à d'autres marques.

Le Journal des Entreprises
Le Journal des Entreprises — Photo : Le Journal des Entreprises

« Nous n'allons pas reproduire l'opération IMS tous les deux ans... car il n'y a plus d'entreprise de cette taille sur le marché ! », s'amuse Éric Jacquet, président de Jacquet Metal Service à Saint-Priest (Rhône). Pourtant, 18 mois après la reprise du parisien, ses ambitions de croissances externes sont intactes. « Nous pourrions ajouter d'autres marques aux quatre existantes. Nous ciblons des entreprises de 100 à 300 M€ de chiffre d'affaires sur les zones Amérique du Nord et Allemagne principalement, dévoile le dirigeant. Notre organisation est transposable à d'autres métaux. »

Aujourd'hui, le groupe est organisé autour de quatre marques qui évoluent sur le marché des aciers spéciaux (5 % du marché mondial qui a représenté 1,5 Md de tonnes d'acier en 2011). Jacquet travaille les tôles inox qui présentent une forte résistance à la corrosion. L'entreprise a réalisé 210 M€ de chiffre d'affaires en 2011. Elle détient 10 % de parts de marché mondiales et vise les 20 %. Ses développements se tournent vers les États-Unis et la Chine. Stappert évolue sur le secteur des produits longs en inox. Avec 527 M€ de chiffre d'affaires en 2011, l'entreprise détient 12 % de parts de marché en Europe et 30 % en Allemagne. Les points de croissance viendront de l'Europe de l'ouest. Abraservice se positionne sur les tôles anti-abrasion avec un chiffre d'affaires de 94 M€ en 2011. L'entreprise est numéro 2 mondial et mise sur la Turquie, l'Europe de l'est, la Chine et l'Amérique pour progresser. Enfin, IMS a réalisé 432 M€ de chiffre d'affaires en 2011 sur le secteur des aciers pour la mécanique. Ses perspectives de croissance proviennent des marchés polonais, allemand et anglais.

82 centres dans le monde

Du côté de l'organisation, le principe est plutôt rôdé. «Nous avons un business modèle facilement duplicable et souple, avance Éric Jacquet. Il permet d'accélérer ou de ralentir le développement selon la conjoncture.» La création d'un site nécessite 3M€ d'investissement: «c'est surtout du stock, donc le risque est très faible». Jacquet Metal Service cherche un manager prêt à investir financièrement et qui présente un bon potentiel pour faire progresser le groupe. Sur les 82 centres, 22 fonctionnent de cette façon. «C'est un modèle que nous allons déployer.» Avec la mise en ordre de marche du groupe, la dette a été réduite de 70M€, ce qui lui donne une aisance financière, couplée à un marché des matières premières plutôt favorable en ce moment, pour poursuivre ses développements.

Le Journal des Entreprises
Le Journal des Entreprises — Photo : Le Journal des Entreprises

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.