Rhône

Industrie

IMS Group : Éric Jacquet tutoie le milliard d'euros

Par Stéphanie Polette, le 08 octobre 2010

La fusion Jacquet Metals - IMS a été entérinée par la Commission européenne cet été. Éric Jacquet, PDG de l'ensemble, organise le groupe depuis Saint-Priest, par marque, pour être opérationnel début 2011.

Le Journal des Entreprises
Le Journal des Entreprises — Photo : Le Journal des Entreprises

« La politique de marques que nous annonçons depuis le début est bien accueillie par les équipes d'IMS, déclare Éric Jacquet, aujourd'hui à la tête du nouvel ensemble baptisé IMS Group. Les collaborateurs des deux entités n'ont pas de crainte car la complémentarité des métiers n'a pas entraîné de superposition dans les familles de produits.» Pas de casse sociale donc et une stratégie claire pour faire progresser l'ensemble.

Jacquet Metals (distribution d'aciers inoxydables et d'alliages de nickel sous forme de tôles épaisses), Abraservices (une ligne abrasion), Stappert (installée en Allemagne pour traiter les aciers inoxydables) et IMS Group (marchés de l'anti-abrasion, des inox et de la mécanique) constituent les quatre branches autour desquelles Éric Jacquet entend faire progresser son groupe coté en Bourse. Les résultats 2010 devraient être affaiblis par les frais exceptionnels engagés pour la fusion. Le groupe de Saint-Priest vise toutefois 1 Md€ de chiffre d'affaires. Il compte 2 500 personnes dans le monde et 80 implantations dans 22 pays.

Au premier semestre 2010, Jacquet Metals annonce un chiffre d'affaires de 83,1 M€ (+21 % en valeur,+2 % en volume). IMS affiche, sur la même période, 447,1 M€ (+14,9 % en valeur, +9,7 % en volume). Alors que l'entité réalise 82 % de son chiffre d'affaires à l'international, des synergies vont émerger pour accroître cette part. «IMS est présent dans 17 pays d'Europe alors que Jacquet Metals occupe le terrain du grand export, détaille le dirigeant. IMS va par exemple bénéficier de l'implantation de Jacquet Metals en Asie avec l'ouverture, après Shanghai, d'un deuxième centre de services en Chine, à Canton, début 2011. Même synergie aux États-Unis où un cinquième centre Jacquet Metals a ouvert à Charlotte.»

Ne pas être trop endetté

Avec la réorganisation initiée par Éric Jacquet, les trois premières branches d'activité devraient être rentables dès 2011. «Pour IMS Group, la situation s'améliore nettement, commente-t-il. Concernant sa dette, la question a été réglée dès la fusion avec l'accord des banques pour un financement à hauteur de 160M€ jusqu'à fin 2013. Nous avons identifié les gisements d'économie et préférons vivre avec peu de dette. Notre métier est cyclique. Ne pas être trop endetté contribue à passer sereinement les périodes difficiles.»

Le Journal des Entreprises
Le Journal des Entreprises — Photo : Le Journal des Entreprises