Réseaux économiques

Grenoble : Les réseaux de Séverine Werquin-Matton

Par Agnès Le Men, le 04 mai 2015

Dirigeante de Werquin Finance Conseil, la présidente des Femmes chefs d'entreprise de l'Isère est fortement impliquée dans les réseaux qui font l'économie régionale.
Le Journal des Entreprises
Le Journal des Entreprises — Photo : Le Journal des Entreprises

Issue du monde entrepreneurial, Séverine Werquin-Matton est la fille du fondateur de la métallerie Matton basée dans le Nord-Isère. Depuis 2008, elle s'est lancée dans une activité de conseil en créant Werquin Finance Conseil, un Family Office dédié à l'ingénierie patrimonial des dirigeants. Membre de
l'Institut notarial du patrimoine et de la famille
(INPF), elle participe régulièrement à des groupes de travail, en partenariat avec
l'Ordre départemental des experts-comptables, les notaires et la Chambre des indépendants du patrimoine.




Soutenir la cause des femmes...

« Au service des intérêts des familles d'entrepreneurs », Séverine Werquin-Matton sait aussi se mettre au service des femmes chefs d'entreprise. Adhérente discrète de la délégation Isère des
Femmes chefs d'entreprise (FCE) depuis 2008, la jeune dirigeante a accepté plus de lumière en prenant en janvier 2014 la présidence du mouvement. Son objectif ? Soutenir la cause des femmes. « J'ai été élevée dans un monde d'hommes, le BTP, mais je travaille avec eux, et pas contre eux ! » Plus qu'un réseau de business, FCE génère solidarité et ouverture d'esprit. « Même si, forcément, lorsque nous recherchons une expertise-clé, nous nous adressons en première intention à nos adhérentes, responsables financières de leur entreprise et cadres dirigeantes », reconnait-elle. Membre élue à la
chambre de commerce et d'industrie de Grenoble, sous la présidence de Jean Vaylet, la dirigeante de WFC représente les FCE au sein de l'institution économique locale. « Un réseau de connaissances et de compétences, qui ouvre à des informations-clés de la vie économique, ainsi qu'à une culture consulaire. »




... Et l'économie régionale

Elle est également membre de la commission industrie, services et appui aux entreprises, présidée par Jean-Pierre Gillet, à la
chambre de commerce et d'industrie Rhône-Alpes (CCIR). Fortement impliquée dans l'économie régionale et ses nombreux dispositifs, Séverine Werquin-Matton voue aussi un attachement particulier à son réseau « coup de coeur » :
L'UNIRV (Union des industries et des entreprises de la région voironnaise), présidée par Yann Quiniou. Adhérente depuis sa participation au Trophée esprit d'équipe en aviron, elle oeuvre à la commission aide aux entreprises. « Ce réseau d'affaires est avant tout tissé de relations amicales », confie-t-elle. La dirigeante représente enfin, au titre de présidente, la délégation Isère des FCE au sein des conseils d'administration du
MEDEF et de la
CGPME. Partenaire du réseau féminin anglophone
Working Women Network Grenoble (WWNG), Capital filles, Femix'Sports, du groupe Femmes du BTP... Séverine Werquin-Matton défend ardemment une logique de coopération féminine. En témoignent les liens privilégiés instaurés avec




Entreprendre Isère au féminin.

L'ambition du réseau économique féminin, créé en 2013 ? Voir émerger plus de lauréates, porteuses de projets ambitieux en termes de création d'emplois notamment (l'un des critères-clés d'élection).




Susciter l'esprit d'entreprise

A son actif, l'organisation de « la Semaine de sensibilisation des jeunes à l'entrepreneuriat féminin » dans le cadre de l'opération nationale 100.000 entrepreneurs, qui s'est déroulée en mars dernier. Une première en Isère ! Soixante dirigeantes d'entreprises, dont Séverine Werquin-Matton, sont intervenues dans une quarantaine de collèges et lycées isérois, pour susciter l'esprit d'entreprendre à quelque 1.600 élèves. Femme de réseaux engagée, la dirigeante de WFC porte aujourd'hui la candidature de la délégation Isère des FCE à Paris. A la clé, l'organisation à Grenoble, du prochain congrès national des FCE France, en octobre 2016. Une vingtaine de lettres de soutien sont d'ores et déjà signées par les instances et acteurs économiques régionaux. « On peut devenir un candidat sérieux », souffle-t-elle.

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition