Lyon

Commerce

Gilets jaunes : un plan de soutien aux commerçants de la Presqu'Ile

Par Audrey Henrion, le 09 avril 2019

Pascale Mailhos, préfet de la région Auvergne-Rhône-Alpes et Gérard Collomb, maire de Lyon, ont tour à tour reçu les associations de commerçants de la Presqu'Ile lyonnaise, afin d’évoquer avec eux leurs difficultés et l'aide qui pourrait être déployée en leur faveur. Plusieurs mesures concrètes découlent de ces échanges.

La Ville de Lyon débloque un budget de 700 000€ afin de sauvegarder l’emploi et l’activité des commerces de centre-ville.
La Ville de Lyon débloque un budget de 700 000€ afin de sauvegarder l’emploi et l’activité des commerces de centre-ville. — Photo : Louis Falcoz

Après consultation du maire de Lyon et des associations de commerçants du centre-ville, le préfet du Rhône Pascal Mailhos a annoncé, par un communiqué commun de la Ville de Lyon" et la préfecture du Rhône, l'interdiction, par arrêté, de toute manifestation ce samedi 13 avril "dans un périmètre qui sera précisé ultérieurement", précise le document. La requête était présentée depuis plusieurs jours par la chambre consulaire lyonnaise. "Les commerces ne voient pas le bout du tunnel et lancent un cri d'alarme" avait indiqué, lundi 8 avril, Emmanuel Imberton, président de la CCI Lyon Métropole, alors que la mobilisation des Gilets jaunes, lancé le 17 novembre, dure depuis maintenant 21 samedis consécutifs.

"En décembre 2018, le succès confirmé de la dernière de la Fête des Lumières n’a pas permis de compenser les perturbations connues pendant plusieurs samedis et l’hôtellerie a affiché sur le mois un taux d’occupation en baisse de 1,7 % par rapport à décembre 2017. Sur les week-end, le taux d’occupation à même enregistré une baisse de 5 %" a plaidé Emmanuel Imberton.

Aide de l'État abondée par la Ville

En conséquence, l’État débloque un plan d’aide et de soutien aux artisans et commerçants, afin de les appuyer dans leurs démarches, notamment l’étalement des dettes fiscales et sociales, la simplification du chômage partiel ou encore l’octroi de crédits bancaires.

Ce dispositif est abondé par la Ville de Lyon, qui débloque un budget de 700 000 € afin de "sauvegarder l’emploi et l’activité des commerces". Les aides se traduisent concrètement par le gel, en 2019, et à leur niveau de 2018, de tous les tarifs des occupations du domaine public liées aux fonds de commerce (terrasses, étalages), sur l’ensemble du territoire de Lyon. Un coup de pouce qui s'accompagne de la gratuité totale des terrasses de la Presqu’île durant les mois de juin, juillet et août 2019 et de l'exonération totale, pour 2019, des redevances des kiosques de la place Bellecour.

La Ville de Lyon débloque un budget de 700 000€ afin de sauvegarder l’emploi et l’activité des commerces de centre-ville.
La Ville de Lyon débloque un budget de 700 000€ afin de sauvegarder l’emploi et l’activité des commerces de centre-ville. — Photo : Louis Falcoz

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.

Poursuivez votre lecture