Lyon

Sport

Portrait François Petit (groupe Climb Up), premier de cordée

Par Audrey Henrion, le 20 mars 2019

Champion du monde d’escalade et ingénieur en sciences appliquées, le Savoyard François Petit a créé un petit empire dans le milieu des salles d'escalade avec son groupe Climb Up. Depuis le siège de Lyon, il essaime chaque année dans toute la France et vise aujourd'hui les grandes villes européennes.

François Petit, président du groupe de salles d'escalade Climb'Up, basé à Lyon
François Petit, dirigeant du groupe Climb'Up, veut continuer d'ouvrir des salles d'escalade en France, et désormais en Europe. — Photo : Arthur Corgier / Climb'Up

Rien, a priori, ne distingue François Petit, champion du monde d’escalade en 1997, d’un dirigeant lambda. Il a l’œil sur tout, repérant ici des cartons mal rangés, signalant une urgence à untel, saluant un grimpeur. Des réflexes propres à tout chef d’entreprise. Celui-ci connaît une ascension fulgurante. Ingénieur INSA (diplômé en 2001), François Petit s’est converti à l’entrepreneuriat en douceur. En 1997, il prend 0,5 % du capital de la salle d'escalade Le Mur de Lyon, rue Lortet. Aux côtés de l’ancien propriétaire, il écume les soirées « réseaux » mais s’ennuie ferme...

L’aventure débute en 2011 quand il prend la majorité du capital du Mur de Lyon. « Être aux commandes, ça change tout ! », confie-t-il. Depuis, la SAS, qu'il nomme Climb Up et dont il détient 64 % du capital, pilote 17 salles avec 240 salariés et réalise 7 M€ de chiffre d’affaires pour 1,3 M€ d’Ebitda. Et l’ex-Mur de Lyon, vaisseau amiral du groupe, performe encore à +18 % de croissance vingt ans après son ouverture. « J’ai besoin de faire évoluer les autres, de les faire progresser, qu’ils donnent le meilleur d’eux-mêmes », indique celui qui teste le plus souvent possible les voies de ses salles.

Retrouver la place de premier

« J'y applique ma règle des 5C : classe, cool, convivial, chaleureux et clean. » Jusqu’à très récemment, son groupe était numéro un en France, il est désormais derrière le groupe Arkose. « Être deuxième, ça ne me plait pas trop », plaisante-t-il. Alors il se donne un nouvel objectif : atteindre 100 salles en France en 2019 et lancer dès l’année prochaine une prospection pour installer Climb Up dans les capitales européennes.

Depuis un an, le sportif accélère. Après avoir levé un million d'euros en 2018 pour ouvrir des salles à Nancy, Brest et Angers, il vient de lever 14 millions d’euros fin février auprès de Calcium Capital. Avec 20 espaces d'escalade aujourd’hui (dont cinq à Lyon), le groupe, fondé et dirigé par le champion du monde François Petit, veut atteindre les 100 salles sous enseigne d’ici à 2025.

François Petit, président du groupe de salles d'escalade Climb'Up, basé à Lyon
François Petit, dirigeant du groupe Climb'Up, veut continuer d'ouvrir des salles d'escalade en France, et désormais en Europe. — Photo : Arthur Corgier / Climb'Up

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.