Drôme

Textile

Euveka : « Notre robot mannequin permet de détecter plus vite les défauts »

Par Cyril Michaud, le 10 juin 2019

L'entreprise Euveka, basée à Alixan (Drôme), a développé le premier robot mannequin "intelligent" capable de reproduire la morphologie des corps pour l’industrie textile.

Audrey-Laure Bergenthal, présidente - CEO d’Euveka depuis sa création en 2011.
Audrey-Laure Bergenthal, présidente - CEO d’Euveka depuis sa création en 2011. — Photo : Euveka - François Goize

Il se nomme Eminéo et a vu le jour dans les ateliers de la société Euveka (50 salariés, 2,2 M€ de CA en 2018) à Alixan près de Valence (Drôme). C’est le premier robot mannequin "intelligent" du marché, capable de reproduire en quelques minutes les évolutions d’un corps à travers les âges et les morphotypes. Audrey-Laure Bergenthal, PDG d’Euveka, le commercialise à travers l’Europe depuis un an et prévoit de s’attaquer au marché américain. « Ce robot est piloté par un logiciel. Il suffit d’entrer les mesures de la personne et il se met instantanément à la taille. J’ai eu cette idée suite à des plaintes répétées de ma mère et ma sœur qui ne trouvaient pas de vêtements parce qu’elles sont très grandes », raconte-t-elle.

Forte valeur ajoutée

Le robot mannequin est réalisé localement : « C’est un produit technologique à forte valeur ajoutée, compliqué à monter. Hormis quelques étapes confiées à des sous-traitants locaux, tout est fait ici. » Audrey-Laure Bergenthal, qui a débuté sa carrière en tant que juriste, a d’abord souhaité travailler dans l’univers de la mode avant de créer Eminéo. « Le fait d’avoir exercé le métier de ceux qui sont mes clients m’a permis de mieux comprendre leurs besoins. » Ainsi, son mannequin robotisé couvre 80 % des morphologies : du 36 au 46. « On le voit avec les soldes, ce sont souvent les petites et grandes tailles qui restent. Des vêtements mal ajustés qui n’ont pas été controlés correctement. » Grâce à ce robot, qui est utilisé pour créer de nouveaux modèles, l’industrie textile est en capacité de concevoir avec une plus grande précision. « Ce robot permet de détecter les défauts en contrôle qualité et réception d’usine, de mieux cibler les marchés et de fait de réduire le nombre d’invendus si les vêtements sont mieux taillés. » Euveka dont l’innovation séduit fortement l’industrie textile a déjà vendu des robots à plusieurs grandes marques, notamment Chanel et Adidas.

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition