Haute-Loire

Agriculture

Coronavirus : les producteurs de fruits rouges du Velay attendent les saisonniers européens

Par Jean Marin, le 27 mai 2020

Une campagne de recrutement de 700 saisonniers a été lancée en Haute-Loire. Du fait de la crise sanitaire liée à l'épidémie de coronavirus, les ramasseurs locaux devraient être plus nombreux cette année à participer à la récolte de fraises, framboises et autres perles rouges et noires produites sous serre.

La saison 2020 s’annonce abondante pour les « perles du Velay »
La saison 2020 s’annonce abondante pour les « perles du Velay » — Photo : Jean Marin

« Les frontières vont être rouvertes aux saisonniers européens », annonçait la semaine dernière le ministre de l’Agriculture, Didier Guillaume. « Nous pouvons boucler notre recrutement », a réagi Denis Chirouze, directeur du GIE Fruits rouges du Velay et arboriculteur à Saint-Jeures (Haute-Loire). Le GIE Fruits rouges du Velay, groupement de 44 entreprises, dont un quart de producteurs bio, compte 34 adhérents en Haute-Loire et 10 en Ardèche et est le principal pôle de production de petits fruits rouges d’Auvergne Rhône-Alpes. Il prévoit d’embaucher 700 personnes pour la saison de ramassage des fruits, avec un pic de recrutements sur les mois de juillet et d’août, à la pleine saison de la cueillette.

Avec le rétablissement de la libre circulation à l’intérieur de l’Espace Schengen, une partie de l’habituelle main-d’œuvre polonaise et espagnole fera le déplacement, notamment les plus jeunes, a priori moins exposés aux effets du coronavirus. Les saisonniers d’Ukraine (hors Schengen) qui font partie de la main-d’œuvre récurrente de la coopérative ne pourront quant à eux pas être du voyage cette année du fait du contexte sanitaire, alors que la récolte sous serre s’annonce abondante pour le GIE, qui a réalisé l’an dernier un chiffre d’affaires de 7 millions d’euros.

« Le contingent d’étudiants et de lycéens de la région, qui souvent parcourent plusieurs centaines de kilomètres pour occuper des emplois saisonniers devrait donc être plus important cette année », conclut Denis Chirouze.

La saison 2020 s’annonce abondante pour les « perles du Velay »
La saison 2020 s’annonce abondante pour les « perles du Velay » — Photo : Jean Marin

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail