Lyon

Numérique

Témoignage Coronavirus : Ines CRM place ses équipes à l'abri

Par Pierre Lelièvre, le 12 mars 2020

Frédéric Naudin, directeur général de l’éditeur lyonnais de logiciel de relation commerciale Ines CRM, a fait le choix de placer l’ensemble de ses 25 salariés en confinement à domicile. Le dirigeant avait déjà rodé cette nouvelle organisation du travail lors de la grève des transports des derniers mois.

Frédéric Naudin, directeur général d'Ines CRM à Lyon
Les 25 salariés lyonnais d'Ines CRM travaillent depuis chez eux depuis début mars pour prévenir les risques du Coronavirus. — Photo : Hubert Genouilhac / PhotoUpDesign

Depuis huit jours, c’est le calme plat au sein des locaux de la société lyonnaise Ines CRM (CA 2019 : 4,3 M€ / 31 salariés dont 25 à Lyon), qui développe des logiciels de relation client et de gestion commerciale pour les PME, PMI et ETI. Une poignée de salariés viennent juste gérer l’administratif et relever le courrier plusieurs fois par semaine.

Face au risque d’épidémie de coronavirus, le directeur général de la société, Frédéric Naudin, a pris le problème à bras-le-corps en instaurant l’obligation pour la totalité de ses équipes de travailler depuis chez eux. « C’est une décision que j'assume, mais j'ai sollicité l'avis de mes équipes afin de trouver un juste équilibre. L’idée n’était pas d’imposer ma décision unilatéralement mais de leur faire comprendre que si demain le pic épidémique devait être atteint, il y avait à la fois un risque sanitaire pour eux et pour l’activité de l’entreprise », explique Frédéric Naudin.

Règles communes

Lors d’une réunion associant l’ensemble des salariés, le dirigeant organise la poursuite de l’activité et notamment les règles de vie pour que cette période « exceptionnelle » se déroule au mieux. « Nous avons la chance en tant que société développant un logiciel SaaS d’être doté d’outils et de logiciels en ligne qui nous permettent de travailler de n’importe où. Tout notre système d’information est dématérialisé et nos méthodes de travail à distance sont rodées », précise-t-il.

Des règles communes assurent la présence effective des salariés sur les outils en ligne. Par exemple, les équipes doivent être connectées de 9h à 18h et joignables par téléphone.

Une stratégie anticipée

Après près de deux semaines en « situation de combat », le dirigeant se montre plutôt serein. « Il n’y a aucune difficulté quant au fonctionnement de nos services », dit-il. Il faut dire que le directeur général avait anticipé une telle situation. « Lors des grèves des transports les derniers mois, nous avions mis à l’épreuve cette organisation de confinement. On a pu vérifier le bon fonctionnement de nos process », analyse Frédéric Naudin.

Si l’activité d’Ines CRM ne subit aujourd’hui aucun impact, le dirigeant se montre plus circonspect pour la suite. « Je suis très inquiet pour les six prochaines semaines. Les entreprises commencent à se recroqueviller sur elles-mêmes. L’achat d’un CRM n’est plus la priorité aujourd’hui ».

Et d’espérer que la crise actuelle ait au moins un effet bénéfique sur un changement des pratiques managériales. « La confiance est indispensable pour mettre en place le télétravail » !

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail