Haute-Loire

Industrie

Coronavirus : des industriels s'unissent pour concevoir une visière de protection solidaire

Par Jean Marin, le 24 avril 2020

Trois industriels de la Loire et de la Haute-Loire, dont l'activité traditionnelle tourne au ralenti depuis le début du confinement, ont conçu une visière de protection, dont 35 000 exemplaires ont été offerts aux collectivités. Elle est désormais vendue aux entreprises, pour financer la poursuite de l’opération.

Visières de protection fabriquées par des entreprises de Loire et Haute-Loire
Les visières fabriquées par des entreprises de Loire et Haute-Loire sont offertes aux Ehpad et agents de santé et de sécurité, et seront désormais vendues aux entreprises pour permettre de financer les dons. — Photo : Imprimerie Marcoux

Le groupe Vacher, spécialiste des formes de découpe basé à Saint-Just-Saint-Rambert (CA 2019 : 23 M€ /185 salariés), dans la Loire, a lancé une fabrication de visières de protection qui associe plusieurs entreprises de la région stéphanoise dont l'activité traditionnelle tourne au ralenti depuis le début du confinement. Frédéric Vacher s’est inspiré de l’initiative d’un de ses confrères du pays basque espagnol, qui a dessiné des visières à destination du personnel médical, pour engager la même démarche début avril.

« Nous avons utilisé le design du produit conçu par nos collègues de San Sebastian pour fabriquer les outils de découpe. Deux de nos clients ont accepté de prendre une part active dans l’opération », déclare-t-il. Tout d’abord l'imprimerie voisine Haubtmann, à Andrézieux-Bouthéon (CA 2019 : 27 M€ / 200 salariés), qui découpe les visières en PET semi-cristallin dans des délais beaucoup plus rapides que les modèles maintenus devant le visage par des supports de visières réalisés avec des imprimantes 3D.

Cartons d’emballage, élastiques et transport

Ces "visières solidaires" fabriquées à partir de feuilles de 300 microns d’épaisseur « ont été validées par le service infectiologie du CHU de Saint-Etienne, à qui nous en avons donné 350 exemplaires », indique Xavier Boutevillain, directeur d’Haubtmann.

L’Imprimerie Marcoux (CA 2019 : 4,1 M€ / 25 salariés), installée à Saint-Just-Malmont (Haute-Loire), entre à son tour en scène pour la fabrication des cartons d’emballage des visières, facilement conditionnées par séries de 50 grâce à leur faible encombrement. D’autres PME de la Loire et de la Haute-Loire ont apporté leur contribution, « notamment pour la fourniture d’élastiques et le transport », explique la cogérante de l'imprimerie Angélique Chalmandrier.

Vente aux entreprises

« L’idée de départ était d’offrir 2 000 visières pour collectivités. Au bout d’une semaine nous étions à 5 000 puis à 35 000 la semaine suivante », dont 16 000 distribués aux Ehpad de la Loire et plusieurs milliers remis à huit groupements de gendarmerie de la région », confie le directeur d’Haubtmann.

Le désir de continuer à donner un coup de main à la collectivité est toujours présent. « Mais à partir de maintenant, nous les vendons (autour de 1,50 euro l’unité, NDLR) aux entreprises qui nous en commandent pour financer ceux que nous allons continuer d’offrir », explique Frédéric Vacher, en charge de la logistique de l’opération Visière solidaire.

Visières de protection fabriquées par des entreprises de Loire et Haute-Loire
Les visières fabriquées par des entreprises de Loire et Haute-Loire sont offertes aux Ehpad et agents de santé et de sécurité, et seront désormais vendues aux entreprises pour permettre de financer les dons. — Photo : Imprimerie Marcoux

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail