Lyon

Collectivité

Coronavirus : comment la Métropole de Lyon veut aider les artisans et commerçants à reprendre une activité

Par Audrey Henrion, le 05 mai 2020

Le vice-président de la métropole de Lyon Georges Képénékian a présenté le 5 mai un rapport intermédiaire sur la stratégie de déconfinement. En bonne place figurent les mesures destinées à soutenir les commerçants, artisans et TPE de l’agglomération.

Quartier de la Croix-Rousse à Lyon
La stratégie de déconfinement de la Métropole de Lyon propose une grande campagne de communication pour relancer la consommation dans les petits magasins et chez les artisans qui ont dû arrêter subitement leurs activités pendant le confinement. — Photo : Olivier Aumage - Wikimedia Commons - CC-BY-SA-2.0

Une "stratégie globale de déconfinement" en 53 pages. L’ancien maire de Lyon par intérim Georges Képénékian a rendu public le 5 mai son rapport intermédiaire rédigé à la demande de David Kimelfeld, président de la métropole du Grand Lyon.

Celui qui assura l’intérim de Gérard Collomb durant son passage au ministère de l'Intérieur et demeure candidat à l’élection municipale à Lyon propose notamment des mesures permettant d’instaurer une "reprise progressive de l’activité économique". Laquelle passera par une attention particulière portée aux TPE, artisans et commerçants qui constituent, selon la métropole, près de 90 % des 300 000 entreprises du territoire.

Parmi les premières mesures figure la restauration de la confiance chez les habitants du Grand Lyon. Georges Képénékian rappelle que les commerçants qui ont l’autorisation d’ouvrir le 11 mai pourront imposer le port du masque à leurs clients s’ils le jugent nécessaire. Ainsi, écrit-il, le chef d’entreprise à la tête de sa boutique ou de sa TPE doit "créer les conditions sanitaires de sécurité propices au travail, et distribuer masques et équipements de protection nécessaires".

Un environnement sécurisant

Le rapport, destiné à être enrichi d’ici le 1er juin, préconise de "lancer une grande campagne de communication pour relancer la consommation dans les petits magasins et pour les artisans" en utilisant tous les supports possibles. Avec un prérequis cependant : "les commerçants et artisans devront proposer un environnement sécurisant aux salariés et aux clients, en assumant notamment un nettoyage régulier des espaces de ventes, avec usage de virucide notamment ".

Problème : les commerçants qui préparent l’ouverture disent d’ores et déjà connaître des difficultés pour s’approvisionner. Georges Képénékian suggère dans son rapport de créer une plateforme de référencement des équipements, alimentée en données par la métropole, afin de recenser les lieux d’achats des équipements de protection individuels, les prix de référence, leur qualité et les modalités de distribution.

À travers ce rapport le lecteur comprend que la collectivité a bien l’intention de participer à "réveiller la vie commerçante" tout en gardant le contrôle des initiatives désordonnées. Ainsi son auteur met en garde et appelle à porter une vigilance particulière à l’extension des food trucks "qui pourraient fragiliser l’activité des restaurateurs avec un risque d’inégalité de traitement". Pour soutenir le secteur de la restauration, la mission recommande d’ailleurs d’exonérer bars, cafés et restaurants de la redevance « liée à l’occupation du domaine public ». Et suggère enfin que la métropole exonère "les petites entreprises en difficulté" de régler leurs factures d’eau.

Quartier de la Croix-Rousse à Lyon
La stratégie de déconfinement de la Métropole de Lyon propose une grande campagne de communication pour relancer la consommation dans les petits magasins et chez les artisans qui ont dû arrêter subitement leurs activités pendant le confinement. — Photo : Olivier Aumage - Wikimedia Commons - CC-BY-SA-2.0

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail