Loire

Industrie

Comment Tôlerie Forézienne a fait de l'innovation un moteur de croissance

Par Gilles Cayuela, le 04 janvier 2021

Depuis 2008, le spécialiste ligérien de la tôlerie fine Tôlerie Forézienne est engagé dans le développement de sa propre gamme de mobilier urbain. Elle repose sur une démarche forte d’innovation et porte aujourd’hui le développement de la PME.

Le Circular Bench designé par Lucile Soufflet et fabriqué par Tôlerie Forézienne est un des éléments phares du mobilier urbain du Parc Expo Paris Versailles.
Le Circular Bench designé par Lucile Soufflet et fabriqué par Tôlerie Forézienne est un des éléments phares du mobilier urbain du Parc Expo Paris Versailles. — Photo : Tôlerie Forézienne

Finaliste des trophées INPI 2020 dans la catégorie Design, le sous-traitant en tôlerie fine Tôlerie Forézienne (96 salariés ; 9,3 M€ de CA en 2019) a fait de l’innovation l’un de ses principaux moteurs de développement. Un moteur que la filiale ligérienne du fabricant de conduits et accessoires pour cheminées Poujoulat (1 500 salariés ; 242 M€ de CA) a mis en route en 2008 en lançant sa propre gamme de mobilier urbain.

"L’idée était de nous affranchir un peu de notre statut de sous-traitant et le résultat est plutôt intéressant puisque cette gamme représente aujourd’hui 15 % de notre chiffre d’affaires et se nourrit de la démarche d’innovation de la soixantaine de designers avec lesquels nous avons déjà travaillé. Nous sortons environ six nouveaux produits par an, ce qui est un rythme soutenu dans la profession, y compris si l’on se compare aux fabricants de mobilier d’intérieur", détaille Joël Lemoine, le directeur de la PME installée à Bonson, dans la Loire.

Des investissements pour rester à la pointe

Pour soutenir cette démarche d’innovation, Tôlerie Forézienne investit chaque année environ 3 % de son chiffre d’affaires en recherche et développement de nouveaux produits. Des investissements industriels lui permettent également de rester à la pointe de la technologie. "En 2019, nous avons investi 1,2 million d’euros dans une nouvelle ligne de peinture et de nouveaux équipements laser. En 2020, nous avons intégré différents équipements pour répondre à la demande de nos clients qui souhaitaient que l’on puisse associer le métal et le bois dans nos mobiliers urbains", précise Joël Lemoine.

Cette année, sous réserve de la validation de l’actionnaire, Tôlerie Forézienne devrait investir "entre 500 000 euros et un million d’euros sur des équipements de découpe qui vont servir à la fois le développement de notre gamme de mobilier urbain et l’amélioration de notre taux de service sur nos activités cheminées et sous-traitance", développe le directeur.

Un moteur pour la sous-traitance aussi

Cette démarche d’innovation a aussi permis à Tôlerie Forézienne de sortir de ses frontières ligériennes pour se faire une place à l’échelle nationale et internationale. Après avoir équipé en mobilier urbain les gares du métro de Francfort ou encore Paris Expo Porte de Versailles, la PME pourrait bien voir son nom associé au grand projet Paris La Défense.

"Nous faisons partie des trois finalistes encore en lice du concours Forme Publique (biennale du mobilier urbain 2019-2020, NDLR), dont les résultats seront rendus en mars. Si nous l’emportons, cela représentera pour nous un marché de plus de 100 000 euros", confie Joël Lemoine.

La PME ligérienne peut compter sur sa notoriété grandissante en matière de mobilier urbain design pour alimenter ses carnets de commandes, y compris sur son volet sous-traitance. "On vient désormais nous chercher pour notre expertise industrielle et notre capacité à mener des projets innovants. Le développement de nos propres produits vient donc nourrir par ruissellement notre activité de sous-traitant", estime Joël Lemoine, qui ambitionne d’atteindre les 12 millions d’euros de chiffre d’affaires sous trois ans.

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition