Loire

Textile

Comment Sigvaris compte asseoir son leadership dans la santé

Par Gilles Cayuela, le 23 mai 2018

A Saint-Just-Saint-Rambert (Loire), la filiale française du groupe suisse Sigvaris vient de sortir une nouvelle gamme de bas de contention dédiée aux femmes. D'autres innovations sont attendues cette année pour permettre au leader mondial de la compression médicale d'asseoir son leadership.

Implantée à Saint-Just-Saint-Rambert, la filiale française du Suisse Sigvaris (ex-Ganzoni) ambitionne d'atteindre les 110 M€ de chiffre d'affaires en 2018. — Photo : Sigvaris

Le leader des bas de contention Sigvaris compte sur ses clients pour imaginer les produits de demain. « En France, 18 millions de personnes souffrent d’insuffisance veineuse. Seulement 25 % d’entre elles sont traitées quotidiennement. La raison à cela, c’est l’observance (adhésion d'un patient au traitement, NDLR) trop faible des produits de compression », analyse Stéphane Mathieu. Pour convaincre les patients de porter ses produits, le directeur général de Sigvaris Europe South and West (ESW), la filiale française du groupe suisse implantée à Saint-Just-Saint-Rambert (deux autres sites à Andrézieux-Bouthéon et en Alsace), mise donc sur le design thinking.

Capacité à innover

« C’est un axe fort de notre stratégie. Il nous permet de mettre le patient au cœur de nos préoccupations et de développer ainsi des produits qui répondent à ses attentes. C’est ce que nous avons fait en lançant la gamme Divin Eclat », illustre le dirigeant du leader mondial de la compression médicale.

Sortie le 5 mars dernier, « après deux ans de travail de R&D et marketing », cette nouvelle gamme de chaussettes, bas et collants, va permettre aux patients de disposer d’un produit qui combine à la fois le bienfait thérapeutique, le confort et l’esthétique. « Ce produit se fond parfaitement sur la peau de la patiente. Le traitement se fait ainsi oublier », argumente Stéphane Mathieu.

Si l’aspect « invisible » doit effectivement permettre d’augmenter l’observance, Sigvaris compte aussi sur cette innovation pour grignoter de nouvelles parts de marché en France (37,9 % aujourd’hui). « Nous sommes une start-up centenaire qui ne cesse d’innover, mais il est vrai que ces dernières années, nous étions peut-être un peu moins présents. Cette nouvelle gamme va nous permettre de reprendre la parole auprès du marché, de montrer notre capacité à innover et bien entendu d’asseoir notre leadership », espère le dirigeant.

Indications thérapeutiques

Pour asseoir ce leadership, l’ETI ligérienne (750 salariés ; 108 M€ de CA) compte aussi renforcer son positionnement en tant qu’entreprise de santé en développant « des solutions pour de nouvelles indications thérapeutiques ». Elle devrait d'ailleurs sortir au deuxième trimestre une gamme de produits dédiée au lymphœdème (gonflement suite à l’accumulation de liquide lymphatique dans les tissus conjonctifs). « Quatre personnes dédiées vont faire le tour des 38 centres de lymphologie français. Nous comptons sur ce genre de niches pour progresser. La compression médicale est un segment de marché mature et relativement stable en France ».

Objets connectés en vue

Toujours dans une logique de diversification et de relais de croissance, Sigvaris prévoit d'importants d'investissements R&D dans l'univers des objets connectés « pour développer des prototypes qui seront testés dans un environnement clinique afin de mieux évaluer leur pertinence. Je ne veux pas faire du gadget. Il faut apporter une vraie utilité aux patients », précise le dirigeant. Peu prolixe sur les applications visées, Stéphane Mathieu fixe néanmoins un calendrier : courant 2019 pour les prototypes et 2020-2021 pour la mise sur le marché.

Implantée à Saint-Just-Saint-Rambert, la filiale française du Suisse Sigvaris (ex-Ganzoni) ambitionne d'atteindre les 110 M€ de chiffre d'affaires en 2018. — Photo : Sigvaris

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail