Commerce

Comment Le Comptoir de Mathilde entend doubler de taille en cinq ans 

Par Gilles Cayuela, le 09 septembre 2021

Malgré la crise sanitaire, l’enseigne d’épicerie fine et chocolaterie Le Comptoir de Mathilde, née dans la Drôme et désormais basée dans le Vaucluse, poursuit sa marche en avant. Elle entend doubler son nombre de boutiques et son chiffre d’affaires.

Richard Fournier, président fondateur de l'enseigne Le Comptoir de Mathilde, vise un doublement de son chiffre d'affaires sous cinq ans.
Richard Fournier, président fondateur de l'enseigne Le Comptoir de Mathilde, vise un doublement de son chiffre d'affaires sous cinq ans. — Photo : DR

Un chiffre d’affaires stable à 25 millions d’euros, douze nouvelles ouvertures de boutiques, une seule fermeture "et encore pour des raisons antérieures au Covid"… En 2020, Le Comptoir de Mathilde n'a pas été affaibli par la crise sanitaire.

Doublement du réseau

Fondée en 2007 à Tulette, dans la Drôme provençale, par le Stéphanois Richard Fournier, l’enseigne d’épicerie fine et chocolaterie ouvrira dans les prochaines semaines sa centième boutique. Elle prévoit par ailleurs dix nouvelles ouvertures d’ici à fin 2021 et ne manque pas d’appétit pour la suite. "Nous avons l’ambition de doubler notre chiffre d’affaires à cinq ans. Et cela passera par le doublement de notre nombre de magasins", confie Richard Fournier.

Peu présent à l’export (10 % du chiffre d'affaires), Le Comptoir de Mathilde espère compter dans ses rangs une trentaine de boutiques à l’étranger d’ici à 2026 en se focalisant d’abord sur les pays européens limitrophes. "Nous avons besoin de faire circuler nos matières premières dans des conditions douanières et d’hygiène très simple", justifie Philippe Kratz, directeur général adjoint du groupe.

Le Comptoir de Mathilde ambitionne de porter le nombre de ses magasins en Belgique de deux aujourd'hui à douze. "Nous irons ensuite dans les pays du chocolat que sont la Suisse, l’Italie et l’Espagne", détaille le dirigeant.

Un concept de boutique polymorphe

L’enseigne entend aussi faire évoluer son concept de boutique pour s’adapter à la diversité des modes de consommation. "Nous allons vers un concept polymorphe, capable de s’adapter aux modes de consommation parfois différents à l’étranger mais aussi en France. En centre-ville, on se rend compte que l’on a besoin de travailler un peu plus le parcours client, d’aller vers plus de dégustation", développe Philippe Kratz.

Le Comptoir de Mathilde réfléchit aussi à des formats complémentaires à ses cellules de 50 m². "Des kiosques, des pop-up (points de vente éphémères, NDLR). Il faut adapter notre concept au commerce d’aujourd’hui", précise le directeur général adjoint.

Le Comptoir de Mathilde mise sur son côté "vintage" pour séduire une clientèle en quête de saveurs et senteurs d'autrefois.
Le Comptoir de Mathilde mise sur son côté "vintage" pour séduire une clientèle en quête de saveurs et senteurs d'autrefois. - Photo : LCM

Création d'une seconde marque

Pour atteindre les 50 millions d'euros de chiffre d'affaires en 2026, Le Comptoir de Mathilde prévoit aussi d'ouvrir sa nouvelle manufacture de 24 000 m² (10 millions d'euros d'investissement) implantée à Camaret-sur-Aigues, dans le Vaucluse, aux marques de distributeurs (MDD).

"Même avec 100 nouvelles boutiques, notre outil de production ne sera pas rempli. Nous allons donc répondre aux besoins de MDD que nous aurons sélectionnées. Nous travaillons aussi sur la création d’une deuxième marque qui verra le jour en 2022. Une marque avec un positionnement décalé qui doit nous permettre d’aller chercher de nouveaux réseaux de distribution comme les jardineries qui proposent de l’alimentaire ou des enseignes nationales qui font du lifestyle", précise Philippe Kratz.

Croissance externe

Enfin, Le Comptoir de Mathilde envisage des opérations de croissance externe en France. "Des cibles de 5 à 15 millions d'euros de chiffre d'affaires sur des métiers complémentaires autour du chocolat, de la confiserie, la biscuiterie ou de la conserverie", précise Richard Fournier.

Pour financer ces opérations, le président fondateur a bouclé au mois de juin un tour de table (montant non communiqué) auprès de deux fonds d’investissement implantés à Lyon : Capelia et Initiative et Finance.

Richard Fournier, président fondateur de l'enseigne Le Comptoir de Mathilde, vise un doublement de son chiffre d'affaires sous cinq ans.
Richard Fournier, président fondateur de l'enseigne Le Comptoir de Mathilde, vise un doublement de son chiffre d'affaires sous cinq ans. — Photo : DR

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail