Loire

Distribution

Casino veut restructurer sa dette et poursuit ses cessions d'actifs

Par Gilles Cayuela, le 24 octobre 2019

Le géant stéphanois de la grande distribution Casino, qui poursuit son plan de cessions d'actifs avec la vente effective de 31 hypermarchés et supermarchés et des promesses pour 20 restaurants, vient de présenter son projet de renforcement de sa liquidité et de sa structure financière.  

Siège du groupe Casino à Saint-Etienne.
En parallèle de la poursuite de son plan de cession d'actifs, le groupe Casino vient d'annoncer un projet de restructuration de sa dette. — Photo : Gilles Cayuela - Le Journal des Entreprises

Alors que sa maison mère Rallye est en procédure de sauvegarde depuis le mois de mai, le groupe Casino a annoncé, mardi 22 octobre, son intention de « renforcer sa liquidité et sa structure financière ». Pour ce faire, le géant ligérien de la grande distribution est en train de négocier avec les banques « une nouvelle ligne syndiquée de maturité octobre 2023 et d’un montant de 2 Md€ », explique la direction dans un communiqué.

Une étape capitale qui devrait permettre à Casino d’allonger la maturité de sa dette. Pour l’heure, le groupe assure avoir reçu des engagements de « 14 banques françaises et internationales pour un montant supérieur à 1,6 Md€ ».

Vers un rallongement de la maturité de la dette

En parallèle, le groupe présidé et dirigé par Jean-Charles Naouri prévoit de « lever de nouveaux financements, pour un montant cible de 1,5 Md€, afin de refinancer une partie de sa dette existante ». Nouveaux financements qui se feraient « via la souscription d’un prêt à terme et un autre instrument de dette sécurisée, tous deux de maturité janvier 2024 ». L’objectif étant pour Casino de racheter les obligations qui arrivent à terme en 2020, 2021 et 2022.

Casino précise que « les deux volets de ce projet permettront au Groupe d’améliorer significativement sa liquidité et d’accroître la maturité moyenne de sa dette en France ». En renforçant sa structure financière, Casino espère être en mesure de « se concentrer pleinement sur l’atteinte de ses objectifs opérationnels, financiers et stratégiques, ainsi que sur l’exécution de son plan de cessions d’actifs ».

31 magasins cédés et 20 restaurants dans la foulée

Des cessions qui se poursuivent d’ailleurs à un rythme effréné. Le 16 octobre, Casino a annoncé avoir finalisé la cession des murs de 12 Géant Casino et 19 Monoprix et Casino Supermarchés à des sociétés affiliées au fonds de capital-investissement américain Apollo Global Management, Inc. Pour ces 31 magasins, Casino a d’ores et déjà perçu 327 M€ « pour le transfert de 30 actifs » et percevra « 14 millions supplémentaires » au transfert effectif du dernier actif. Associé à la création de valeur de cette opération via une participation dans la société constituée par des fonds gérés par Apollo, Casino pourrait percevoir en sus jusqu’à « 140 M€ complémentaires » dans les années venir.

Le groupe Casino a par ailleurs annoncé, le 17 octobre, avoir signé des accords en vue de la cession au groupe Crescendo Restauration de 20 restaurants « À La Bonne Heure » et « Cœur de Blé », ainsi que les murs de 6 restaurants exploités par des franchisés. Attendue pour la fin de l’année, la réalisation de ces cessions représente un montant total d’environ 20 M€.

Siège du groupe Casino à Saint-Etienne.
En parallèle de la poursuite de son plan de cession d'actifs, le groupe Casino vient d'annoncer un projet de restructuration de sa dette. — Photo : Gilles Cayuela - Le Journal des Entreprises

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail