Rhône

Levée de fonds

Azergo ouvre son capital pour poursuivre sa diversification

Par Audrey Henrion, le 13 septembre 2021

Après deux croissances externes et une nouvelle activité de purification d’air, Azergo boucle une ouverture de capital. La société spécialisée dans l’aménagement ergonomique des postes de travail consolide ses positions sur un marché porteur.

L’entreprise de Nicolas Pfennig dispose de 80 % de ses gammes en stock afin de servir ses clients en une semaine.
L’entreprise de Nicolas Pfennig dispose de 80 % de ses gammes en stock afin de servir ses clients en une semaine. — Photo : Azergo

À l’heure où les bureaux se vident, Azergo, PME spécialisée l’aménagement ergonomique des postes de travail, accélère. Un paradoxe ? Pas tant que ça pour Nicolas Pfennig, fondateur, dès sa sortie de l’Idrac d’Azergo, PME de 75 salariés réalisant 20 M€ de chiffres d’affaires. Après une prise de participation au printemps 2021 de 40 % dans l’entreprise girondine 3D Concept Ergonomie (17 salariés, 3,30 M€ de chiffre d’affaires), lui permettant de s’ancrer dans le quart sud-ouest, ce polyglotte parlant notamment le suédois vient de signer un accord de distribution exclusif avec le suédois Blueair, filiale d’Unilever. "Azergo couvre la posture de travail en passant par l’acoustique jusqu’à l’ambiance lumineuse. Il nous semblait important de poursuivre notre diversification avec la qualité de l’air ". 

Chemins de traverse

Déjà sollicitée par quelques écoles pour installer cette solution, la PME opte pour le pas de côté, et vise surtout des "niches" tels que les bars à ongles ou les laboratoires de prélèvements qui opèrent dans des box aveugles sans fenêtres. "On aime bien aller où les autres ne vont pas", signale Nicolas Pfennig. L’homme emprunte des chemins de traverses, et fait aussi du "cousu main". Au point de se tailler une jolie réputation dans le secteur de la qualité de vie au travail.

Ainsi pour la première fois de son histoire, cette PME Made in Lyon, ouvre 25 % du capital à la société Initiative & Finance. La société avait quelques arguments, dont ses 25 à 30 % de croissance annuelle, avec un pic à 53 % en 2020. "La personnalité du dirigeant, ses ambitions combinées à une gestion très saine d’une entreprise positionnée sur un marché encore balbutiant de l’aménagement du poste de travail pour les salariés handicapés et la prévention des TMS nous ont convaincus", glisse Jérôme Mathieu, chargé d’affaires chez Initiative et Finance. "Le marché n’est pas consolidé, loin de là. Nous aurons des opportunités de croissance et par anticipation je voulais un partenaire financier pour accélérer quand l’occasion se présentera", acquiesce le dirigeant.

Gestion prudente et croissance organique régulière

L’occasion aussi d’ouvrir son capital à cinq cadres, lesquels s’ajoutent aux deux premiers salariés devenus actionnaires lors de leur entrée dans l’entreprise en 2007. 10 % des collaborateurs sont aujourd’hui au capital, Nicolas Pfennig garde la main sur 60 % du total.

Une première pour Azergo qui, depuis sa création avec un capital de 20 000 euros, n’a jamais fonctionné autrement qu’avec sa propre trésorerie. "Notre gestion prudente et une croissance organique régulière nous permettaient de procéder à des croissances externes", souligne Nicolas Pfennig. Un exercice d’équilibriste car l’entreprise possède dans ses 1 500 m² d'entrepôt un énorme stock grâce auquel 80 % des références sont disponibles pour servir les clients en moins d’une semaine.

Lesquels testent gratuitement, après le diagnostic posé par l’un des 37 ergonomes de l’entreprise, les aménagements pendant 15 jours. " Notre activité est vorace en trésorerie !", admet le patron, raison pour laquelle il ne souhaite pas devenir prestataire pour de grands aménageurs ou des space-planneurs spécialistes du flex-office qui travaillent sur des projets XXL.

Covid-19 ou non, Azergo gagne sur tous les tableaux

Du sur-mesure, au point qu’au plus fort de la crise, entre mars 2020 et mars 2021, entre un quart et un tiers du chiffre d’affaires de l’entreprise provenaient des missions… au domicile des employés en télétravail. "Certaines entreprises commencent à intégrer le domicile de leurs salariés comme des extensions des bureaux, telles Bio Mérieux à Lyon, ou Groupama en Bretagne qui proposent des packs télétravail pour leurs équipes. Alors que le contexte privé échappe au contrôle de l’employeur, les ergonomes d’Azergo agissent comme intermédiaires, apportant leurs conseils pour optimiser leur espace de travail à la maison.

Et pour les employeurs qui souhaitent voir leurs salariés revenir au bureau ? "Les entreprises veulent convaincre leurs salariés, elles cherchent à leur offrir le meilleur environnement de travail possible et le confort et l’ergonomie sont de bons arguments".

Ainsi, Covid-19 ou non, Azergo gagne sur tous les tableaux. À tel point que le développement de la PME de Vourles se conçoit maintenant à l’étranger. Présent en Suisse Romande depuis 2017, Azergo se tourne désormais vers l’Italie, avec un atterrissage transalpin prévu en 2022. D’ici 2024, son dirigeant espère atteindre 35 millions d’euros de chiffre d’affaires.

L’entreprise de Nicolas Pfennig dispose de 80 % de ses gammes en stock afin de servir ses clients en une semaine.
L’entreprise de Nicolas Pfennig dispose de 80 % de ses gammes en stock afin de servir ses clients en une semaine. — Photo : Azergo

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail