BTP

Avec Innov’Infra, les travaux publics se dotent d’un hub de compétitivité à vocation nationale

Par Pierre Lelièvre, le 18 mars 2019

Annoncée lors de l’assemblée générale du cluster Indura Auvergne Rhône-Alpes début mars à Lyon, la création d’Innov’Infra, hub de compétitivité des travaux publics, acte la volonté partagée de cinq acteurs hexagonaux de faire cause commune pour peser davantage.

Franck Gautheron, directeur du cluster régional des infrastructures durables, Indura.
Franck Gautheron, directeur du cluster régional des infrastructures durables, Indura. — Photo : DR

La filière travaux publics se structure en région. « L’idée est de s’associer pour partager une vision commune des travaux publics au niveau national », avance Franck Gautheron, directeur du cluster régional des infrastructures, Indura Auvergne Rhône-Alpes. En lançant le hub de compétitivité Innov’Infra, cinq acteurs français des infrastructures durables – Indura (Lyon), Novabuild (Nantes), EcoChantiers (Besançon), le Creahd (Bordeaux) et l’Institut pour la recherche appliquée et l’expérimentation en génie civil (Irex) à Paris – souhaitent accentuer leur collaboration pour renforcer la place de l'innovation dans le génie civil.

Lobbying

« Chaque cluster a un savoir-faire particulier qui peut intéresser d’autres régions. À Nantes par exemple, NovaBuild dispose de compétences plus fines en aménagement côtier, alors qu’Indura est plus compétent dans les infrastructures de montagne », note Franck Gautheron. Une activité de lobbying qui doit aussi permettre d’atteindre plus facilement les financements nationaux et européens.

Le hub ne dispose pas de structure propre, seule une charte en définit le fonctionnement. « Ne pas avoir de forme juridique garantit l’indépendance de chaque structure régionale », assure-t-il. Commencée à cinq, l’initiative veut essaimer et s’ouvrir, dans les mois qui viennent, à d’autres clusters français.

Franck Gautheron, directeur du cluster régional des infrastructures durables, Indura.
Franck Gautheron, directeur du cluster régional des infrastructures durables, Indura. — Photo : DR