Isère

Industrie

Automatique & industrie : Toujours en croissance

Par A.-G. M., le 06 septembre 2013

La diversification de ses activités assure une croissance continue à la société de Moirans. Et des recrutements sont toujours en cours.

Le Journal des Entreprises
Le Journal des Entreprises — Photo : Le Journal des Entreprises

« La croissance du secteur de l'automatique n'est pas gigantesque, mais nous prenons des parts et allons sur de nouveaux marchés. » Pascal Mioche, président d'Automatique & industrie (A & I), à Moirans, affirme avoir toujours été en croissance depuis 2007. Spécialiste de la conception et de l'intégration de systèmes automatisés pour l'industrie, la société rajoute une corde à son arc avec depuis peu l'ingénierie et la maîtrise d'oeuvre.« Nous restons sur notre périmètre en élargissant nos offres, comme par exemple l'efficacité énergétique. Cela nous permet d'être pertinents chez nos clients, notamment les grands comptes. » La PME est d'ailleurs à la tête d'un projet de R & D labellisé FUI, concernant l'efficacité énergétique, en partenariat avec Probayes (Montbonnot-Saint-Martin), le laboratoire Liris du CNRS (Lyon) et NTN-SNR (Annecy). A & I a ouvert mi-2012 une antenne à Nice, plus orientée vers le bâtiment, et prévoit une ouverture à Toulouse, à la fin de l'année ou début 2014, pour se rapprocher de ses clients.

R & D et export

Tout cela l'amène à recruter et à s'organiser. De six personnes en 2007, la société est passée à soixante aujourd'hui, et continue sur un rythme d'une dizaine d'embauches par an. « Avant, je travaillais dans un grand groupe et j'ai donc l'habitude de manager des équipes nombreuses. Mais je souhaite que l'entreprise garde son esprit, son ambiance. Je me suis entouré d'un directeur ressources humaines, de quatre commerciaux et d'un directeur administratif et financier. Je me consacre ainsi au moyen, long terme et me projette dans le développement sur la durée. »

Pour assurer la suite, Pascal Mioche mise sur le travail collaboratif, la R & D, qui capte 4 % du chiffre d'affaires, et la formation, qui représente 6 % de sa masse salariale. Il table aussi sur l'export, qui représente actuellement 20 % du chiffre d'affaires. L'Afrique constitue son principal territoire. « Les événements au Mali et en Tunisie nous ont freinés, mais nous avons compensé, notamment au Sénégal, au Gabon et en Algérie. Et nous démarrons en Arabie Saoudite, où nous nous développons en partenariat avec des entreprises locales. »Pascal Mioche vise un chiffre d'affaires de 8 millions d'euros d'ici à quatre ans, sans que ce soit « critique ». Pour l'instant, la société, qui affiche un résultat net de 9 %, investit dans la R & D et redistribue 20 % de ses bénéfices à ses salariés.

Le Journal des Entreprises
Le Journal des Entreprises — Photo : Le Journal des Entreprises

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail