Grenoble

Technologies

Aryballe Technologies lève 6,2 millions d'euros

Par La rédaction, le 23 juillet 2019

La start-up grenobloise Aryballe Technologies a mis au point NeOse Pro, un capteur d’odeurs qui, imitant les récepteurs olfactifs humains, est capable de détecter et d’identifier une odeur en 30 secondes. 

Aryballe Technologies engrange les contrats : l'un avec un laboratoire pharmaceutique et l'autre avec un fabricant d'électroménager. Une vingtaine de prototypes de l'outil NeOse Pro ont déjà été vendus.
Aryballe Technologies engrange les contrats : l'un avec un laboratoire pharmaceutique et l'autre avec un fabricant d'électroménager. Une vingtaine de prototypes de l'outil NeOse Pro ont déjà été vendus. — Photo : Aryballe Technologies

Un pas de géant pour Aryballe Technologies, l'un des pionniers de l’olfaction digitale, fondée à Grenoble en 2014 et dirigée par Samuel Guilaume (directeur général). La start-up (27 salariés, CA 2018 : 809 000 €) annonce avoir clôturé une levée de fonds de 6,2 millions d’euros, menée par deux nouveaux investisseurs stratégiques, IFF (leader mondial des arômes, parfums et nutrition & ingrédients) et le conglomérat coréen Hyundai, aux côtés de ses investisseurs historiques, Catherine Dunand (Cemag Invest) et Vincent Deltrieu (Innovacom).

Olfaction digitale

Dans un contexte d’accélération de la demande pour l’olfaction digitale, ce nouveau tour de table est le second depuis 2014, et suit une première levée de fonds de 3,1 millions réalisée en 2016. Il lui servira à consolider sa technologie et à commercialiser ses solutions - protégées par trois familles de brevets - pour des cas d’usage spécifiques dont les applications automobiles, agroalimentaires, l’électroménager et les arômes et fragrances.

Aryballe a lancé son premier produit, NeOse Pro, lors du CES 2018. Il fournit une plateforme d’olfaction digitale unique, proposée dans un format portable et simple d’utilisation. Ce nouveau tour de table va permettre à l’entreprise de réduire la taille du capteur et d’industrialiser la production de son innovation.

Aryballe Technologies engrange les contrats : l'un avec un laboratoire pharmaceutique et l'autre avec un fabricant d'électroménager. Une vingtaine de prototypes de l'outil NeOse Pro ont déjà été vendus.
Aryballe Technologies engrange les contrats : l'un avec un laboratoire pharmaceutique et l'autre avec un fabricant d'électroménager. Une vingtaine de prototypes de l'outil NeOse Pro ont déjà été vendus. — Photo : Aryballe Technologies

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.