Isère

Plasturgie

ARaymondlife va boucher les flacons des vaccins anti-Covid canadiens

Par Déborah Berthier, le 26 novembre 2020

Filiale du groupe grenoblois ARaymond, l'entreprise ARaymondlife va fournir des bouchons de vaccins contre le Covid au Canada. Une dizaine d’embauches est prévue en Isère et plusieurs millions d'euros vont être investis dans l'outil de production.

ARaymondlife va fournir ces accessoires ainsi que les bouchons des flacons des vaccins au gouvernement canadien.
ARaymondlife va fournir ces accessoires ainsi que les bouchons des flacons des vaccins au gouvernement canadien. — Photo : ARaymondlife

Spécialisé dans les systèmes de fixation, notamment pour le marché automobile, le groupe grenoblois ARaymond (7 000 salariés, 1,2 Md€ de CA) va aider le gouvernement canadien dans sa lutte contre le Covid-19. À travers sa filiale ARaymondlife (50 salariés, 4,2 M€ de CA en 2019), qui fabrique des produits en injection plastique, le groupe grenoblois a signé, début octobre, un contrat avec le ministère de la Santé canadien, prévoyant la fourniture de bouchons permettant de fermer les vaccins produits contre le Covid-19.

Dans le cadre de son plan de réponse national, le Canada est en effet en train d’investir dans des flacons, des systèmes de fermeture de flacons, ainsi que dans des installations dédiées à la fabrication du principe actif et au remplissage aseptique des vaccins. Si ARaymondlife ne communique pas sur les volumes commandés, on sait que l’ensemble de la population canadienne (37,5 millions d’habitants) est concerné par la future campagne de vaccination.

Des discussions avec des laboratoires pharmaceutiques

“Les bouchons RayDyLio sont déjà commercialisés depuis quatre ou cinq ans auprès de grands laboratoires pharmaceutiques, explique Pascal Sircoulomb, directeur du développement commercial d’ARaymondlife. Et nous avons déjà travaillé sur la fabrication de bouchons de flacons pour la pré-validation de vaccins.”

La production des bouchons destinés au Canada a démarré en Isère et devrait se poursuivre jusqu’au mois d’avril. “Nous tournons à plein régime”, indique Pascal Sircoulomb, qui prévoit d’embaucher une dizaine de salariés supplémentaires pour faire face à ce surcroît d’activité. En parallèle, ARaymondlife a réalisé un investissement industriel de “plusieurs millions d’euros” pour être en mesure de produire des accessoires destinés à prélever les vaccins.

“Nous sommes également en discussion avec des laboratoires pharmaceutiques qui travaillent sur les vaccins contre le Covid-19”, confirme le directeur du développement commercial, expliquant cependant avoir dû décliner les propositions d’accord de certains laboratoires, dont les volumes étaient “disproportionnés par rapport à nos capacités de production”. Et de regretter que, pour l’heure, la France n’ait pas manifesté son intérêt pour leur solution.

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail