Loire

Industrie

Altinnova, spécialiste des équipements pour aménagements cyclables, fait la course en tête

Par Gilles Cayuela, le 07 janvier 2020

Passé de 450 000 € à près de 5 M€ de chiffre d'affaires en seulement dix ans, Altinnova est aujourd'hui le leader français des équipements et services pour les aménagements cyclables. Une position que la PME de Bonson entend bien conserver dans les années à venir. 

La fondatrice d'Altinnova, Corinne Verdier, ambitionne de doubler le chiffre d'affaires de sa société pour atteindre les 10 millions d'euros sous cinq ans.
La fondatrice d'Altinnova, Corinne Verdier, ambitionne de doubler le chiffre d'affaires de sa société pour atteindre les 10 millions d'euros sous cinq ans. — Photo : Gilles Cayuela

Abris à vélo, stationnements sécurisés, postes de gonflages, bornes de recharges pour les vélos à assistance électrique (VAE)… Altinnova (25 salariés ; 4,8 M€ de CA) est aujourd’hui le numéro 1 français en matière d’équipements et services pour les aménagements cyclables à destination des collectivités. Un statut que la PME de Bonson (Loire) - fondée en 2003 dans le Pas-de-Calais par Corinne Verdier et Julien Lefebvre - doit en grande partie à l’évolution des politiques publiques en matière de mobilité urbaine.

« Quand nous avons lancé notre premier concept de station de lavage, gonflage et réparation de vélo en libre-service, nous étions un peu en avance sur notre marché. Nous avons donc développé d’autres concepts en lien avec la pratique cyclable pour répondre aux besoins des collectivités. À l’époque, il n’y avait pas de concepteur français, seulement des solutions d’import. Et puis, la mobilité n’intéressait que les grosses métropoles un peu avant-gardistes. Aujourd’hui, il existe un plan vélos national et la question des transports a essaimé dans toutes les collectivités, petites comme grandes. C’est ce qui explique notre croissance à deux chiffres depuis de nombreuses années », se félicite Corinne Verdier.

Une tôlerie pour mieux maîtriser sa production

Une croissance qui s’est accélérée lorsque Altinnova a fait le choix en 2007 de quitter le nord de la France pour « trouver une position centrale » en s’installant dans la Loire. En dix ans (de 2008 à 2018), la PME a ainsi vu son chiffre d’affaires passer de 450 000 € à près de 5 M€ aujourd’hui avec un dernier exercice couronné par une progression de 40 %. « C’est aussi le résultat des investissements que nous avons faits en créant en 2016 notre propre tôlerie en nous associant à 50/50 avec un partenaire », précise la dirigeante.

Baptisée Altisteel, cette entreprise accolée aux locaux d’Altinnova, a permis à la PME de passer du statut de simple concepteur et assembleur à celui de fabricant. « Notre activité était en croissance et nos clients de plus en plus exigeants. En faisant appel à de la sous-traitance, même locale, nous n’avions pas une maîtrise suffisante de notre production. Créer Altisteel nous a permis de monter en qualité, de gagner en réactivité mais aussi de tester plus rapidement nos nouveaux concepts », justifie Corinne Verdier.

10 M€ de CA sous cinq ans

Un choix payant qui permet à Altinnova et Altisteel (15 salariés, 2 M€ de CA) d’envisager sereinement l’avenir. « Nous prévoyons de doubler la surface d’Altisteel sous deux ans pour accompagner la croissance d’Altinnova qui devrait doubler son chiffre d’affaires sous cinq ans », confie Corinne Verdier.

Comment ? « Nous avons une marge de progression importante sur des nouveaux marchés qui s’ouvrent. Le secteur résidentiel avec nos abris vélos sécurisés semi-collectif fait partie des secteurs porteurs tout comme l’export que nous devrions attaquer de manière structurée d’ici 18 à 24 mois », conclut-elle.

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail